samedi 31 mai 2014

Entrée libre au Familistère de Guise ce samedi

Douze nouvelles salles d’expositions du pavillon central sont ouvertes au public ce samedi, de 14 h 30 à 18 h 30.
Par petits groupes, ce sera l’occasion pour le premier musée de l’Aisne de présenter le fruit de plusieurs mois de travaux, et d’échanger avec les visiteurs. La présence des différents acteurs de cet espace muséographique, comme l’architecte, apportera une dimension interactive à la visite.
En outre, l’ensemble du site sera gratuit au public tout au long de la journée.
L’occasion de (re)découvrir un musée en pleine mutation, près d’un an après l’inauguration de sa nouvelle place.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/entree-libre-au-familistere-de-guise-demain-ia44b0n71325

jeudi 29 mai 2014

En direct du Château...n°9

En direct du Château...
N°9, 28 mai 2014
 
 
LES CHANTIERS
 
Les vacances de Pâques ont permis d’accueillir quelques jeunes (et moins jeunes !) bénévoles au Château-Fort de Guise. Certains étaient déjà venus sur le site et en sont presque des habitués, tandis que d’autres découvraient les camps-chantiers-patrimoine, les anciens formant les nouveaux, comme toujours au Club du Vieux Manoir ! Comme vous pourrez le constater, ces quelques semaines de chantier ont été très productives, grâce à la motivation de tous les bénévoles du Club, en camp-chantier pour plusieurs jours ou de passage pour quelques heures. Ici, plus qu’ailleurs peut-être, l’union fait la force !
 
Plusieurs chantiers ont été mis en œuvre dans la « première cour » du Château, à l’occasion de ces chantiers de Pâques, puis poursuivis ensuite avec les bénévoles adultes du site. L’objectif global est d’améliorer les installations nécessaires aux chantiers et à la vie de camp, qui accueillent des jeunes plusieurs mois par an !
 
Ainsi, un appentis de 13 mètres de long a remplacé au-dessus du seul point d’eau du Château, un ancien appentis qui n’était plus étanche. Construit en chêne pour les poteaux (fixés sur des plots en béton) et en sapin pour la charpente, il est couvert avec des bacs acier. La totalité du travail a été réalisé par les jeunes, encadrés par Samuel. Merci à lui ! Il avait déjà encadré, l’été dernier, le chantier de couverture du bâtiment de l’accueil au Château d’Argy ; et fait par ailleurs partie de la Compagnie de France, une des troupes qui animent depuis de nombreuses années le Château-Fort de Guise lors des Ducales. Cet appentis va permettre d’entreposer du matériel pour la vie des camps (et de faire la vaisselle à l’abri !).
 
Un second appentis, en préparation depuis longtemps, a été mis en place de l’autre côté de la première cour, au-dessus du souterrain dit du XIe. Réalisés avec du sapin, les poteaux formant ferme ont été fixés sur des plots également coulés en béton. Il reste à présent à couvrir le tout avec des pannes, des chevrons, puis des tôles. Cet appentis servira aussi à stocker du matériel de chantier. Il se situe en effet tout près d’un troisième (ou plutôt premier par ordre de construction) appentis, évoqué dans la lettre d’info n°0, qui sert déjà à stocker une partie du matériel de chantier. 
Un troisième chantier a consisté à travailler sur le mur gauche de soutènement de l’escalier menant au souterrain dit du XIe. Le mur de droite de cet escalier avait déjà été monté par les jeunes bénévoles au cours des chantiers de l’été et de la Toussaint 2013, et lui-aussi évoqué dans plusieurs anciennes lettres d’info (mais nous espérons que vous l’aviez deviné, car vous lisez attentivement toutes les lettres d’info du Château !). Le chantier sera poursuivi cet été par d’autres jeunes, d’ici quelques semaines maintenant...
 
 
 Les chantiers continuent cet été... !
 
Si vous souhaitez vous aussi participer à ces aventures, inscrivez-vous pour un camp-chantier cet été, à Guise ou sur un autre monument du Club du Vieux Manoir ! C’est une occasion unique de prendre part à une aventure collective, de passer des vacances actives et utiles, de faire des rencontres improbables, d’apprendre à travailler de ses mains, et de laisser une trace sur un monument ancien en participant à sa restauration et sa mise en valeur ! Parlez-en autour de vous, venez seul, en groupe, en famille ou entre amis, mais n’hésitez plus à nous rejoindre !!
 
Renseignements et inscriptions :
Club du Vieux Manoir, secrétariat national  
Ancienne Abbaye royale du Moncel
03 44 72 33 98
contact@clubduvieuxmanoir.fr
www.clubduvieuxmanoir.fr
 
 
 
Le Portrait de Bénévole
Charlotte Saletzky, 22 ans, habite Ferrière-La-Grande près de Maubeuge, en stage au Château-Fort de Guise en avril et mai 2014.
 
J’ai une licence en information, communication, culture et médias (Lille III). Actuellement je suis en Master 1 culture et patrimoine à l’Université de Valenciennes. J’ai d’abord eu envie de découvrir le monde de la médiation culturelle, de la visite guidée puis les missions et l’histoire de ce site historique m’ont beaucoup intéressé. Mon stage  m’a permis de concrétiser mon projet professionnel, et n’ayant jamais travaillé dans le domaine culturel cette première expérience m’a donné envie de continuer dans cette voix. De plus n’étant pas à la base historienne ce stage m’a également permis d’enrichir mes connaissances et ma curiosité dans le domaine des monuments historiques et à propos des  châteaux forts. Pour finir j’ai choisi également de travailler ici pour découvrir le milieu associatif. Je m’attendais à découvrir le site, faire les visites guidées et commentées, à accueillir le public, et puis participer à des évènements comme la Nuit des musées par exemple. Mais aussi à m’enrichir professionnellement et personnellement mais surtout à découvrir l’aspect pratique du métier lié à la culture et au patrimoine, puisqu’en cours nous voyons la théorie mais j’avais hâte de passer à la pratique. J’ai vraiment eu l’occasion en deux mois de pouvoir découvrir et pratiquer le métier de guide. Les missions de stage correspondaient à mes attentes, je n’ai pas été déçue. Je souhaite donc revenir au Château-Fort de Guise pour participer pourquoi pas aux camps-chantiers-patrimoine !
 
 
LES ACTUALITES
 
 
Le Café-philo du 12 mai, organisé par l’Entente du Gué de l’Oise, et qui s’est déroulé dans la Boulangerie pour cause de pluie, fut lui aussi un succès. Il a réuni une bonne vingtaine de personnes autour d’un débat animé et de quelques friandises.
 
Le Château-Fort de Guise participait pour la première fois cette année à la Nuit européenne des musées, qui s’est déroulée le samedi 17 mai, de 18h à 22h. Et ce fut un très grand succès, relayé par la presse !! Plus de 300 personnes, pour beaucoup Guisardes et pour un quart environ âgées de moins de 25 ans, sont venues visiter le Château ce soir-là, animé par la Compagnie de France !
 
Nous sommes particulièrement heureux de ce succès, car notre objectif, double, fut pleinement atteint. Il s’agissait d’une part de mettre en valeur le musée archéologique rénové cet hiver (comme nous l’expliquions dans la précédente lettre d’info) ; et d’autre part de faire venir au Château des habitants de la ville et des environs, pour leur faire apprécier et connaitre ce site historique, et aujourd’hui touristique, majeur dans leur région. Que tous, grâce à l’entrée exceptionnellement gratuite, osent monter jusqu’au fort, faire la visite, voir le donjon de l’intérieur et la ville d’en haut ! Merci à tous d’être venus si nombreux et... rendez-vous l’an prochain bien sûr !
 
Une nouvelle monographie sur le Château-Fort de Guise est actuellement en préparation. Elle sera publiée aux Editions Ouest France et devrait sortir très prochainement. Financée par les Amis du Château-Fort de Guise (A.C.G.), dont c’est là un des premiers projets depuis sa création, cette monographie sera vendue à la boutique du Château, répondant ainsi à un besoin très important chez les visiteurs. Les bénéfices de la vente seront reversés par l’A.C.G. au Club du Vieux Manoir, afin de financer des travaux au Château-Fort de Guise. Une opération totalement positive donc, pour les visiteurs, l’A.C.G., le Club et le Château !
 
Enfin, le Château a accueilli ces dernières semaines plusieurs jeunes venus découvrir le Château et le Club du Vieux Manoir dans différents cadres : Kristian, en service civique ; Hadrien, en classe de 4e, en stage de découverte et Céline, en stage d’immersion professionnelle dans le cadre d’un CAE-CUI. Tous ont pu participer concrètement aux activités de l’association et vivre une expérience enrichissante !
 
 
 
QUELQUES DATES A RETENIR
 
 
6-7-8 juin : Participation aux Journées nationales de l’archéologie 
 
14 juin-13 septembre : Camp-chantier-patrimoine au Club du Vieux Manoir
 
2-3 août : 9e Ducales de Guise
 
29-30-31 août : Week-end de commémoration de la Bataille de Guise
 
 
 
 
 BONNE JOURNEE A VOUS !
 LES JEUNES DU CLUB DU VIEUX MANOIR

lundi 26 mai 2014

Le nouvel espace muséographique du Familistère de Guise, la fabrique à utopie

Dans la cour du pavillon central au toit de verre majestueux, c’est une multitude de portes qui défilent sur trois étages. Les peintres terminent de poser au pochoir les numéros devant chacune de ces nombreuses portes. Des habitations privées, aux premières salles publiques, le visiteur comprend Godin et sa perception unique de la société et de l’habitat dès son arrivée.
Avec le nouvel espace muséographique qui double largement l’espace existant, la démarche va encore plus loin. Le syndicat mixte qui gère les lieux offre une vision mondiale de l’habitat en commun avec une large place aux fondamentaux Godinistes, le tout alliant l’ancien au moderne, les matériaux traditionnels côtoient les bornes multimédias.
Au rez-de-chaussée, l’ancienne épicerie devient un magasin de productions alliant à la fois une salle de conférences et de projections voire une salle de concerts avec 76 places disponibles dont trois réservés au public handicapé, le site est d’ailleurs entièrement aux normes dans ce domaine.

Des références architecturales en maquette

D’étages en étages, d’appartements en appartements, en poussant les portes fraîchement repeintes, les univers des lieux sont différents suivants le concept proposé. Les salles d’expositions temporaires ou permanentes offrent une importante luminosité par le jeu de murs blancs tout en conservant des sols à l’identique dans certaines parties de ces anciens appartements au vécu si prenant.
Pour mieux comprendre la démarche architecturale du palais social, une pièce nous offre une sorte de comparaison du système social similaire à Godin. Il est en tout cas directement inspiré du précurseur. Sept maquettes de bâtiments à travers le monde, du Japon à la Russie en passant par les Pays-Bas permettent d’avoir cette vision de part le monde, véritable fil conducteur de la visite des lieux.
Les Guisards apprécieront incontestablement cet espace du 3e étage où sont exposées quelques belles pièces d’appareils de chauffage d’après-guerre, même un réfrigérateur de la marque Godin datant des années 1960 dont la fabrication devait permettre de diversifier l’offre. Ce fut un échec.
L’espace consacré à l’aventure du Familistère jusque-là fin de l’aventure en 1968 nous transporte dans différents appartements reconstitués où le modernisme de l’époque trône dans une ambiance vintage. Fauteuil rouge et poste de télévision en sont les témoins majeurs.
Parmi ces nombreux nouveaux espaces, Paroles du Familistère reste un des plus surprenant avec des totems interactifs donnant la parole aux gens sur le Familistère. Mais c’est incontestablement dans les hauteurs du lieu que la constellation de l’utopie invite à réfléchir à nos sociétés rêvées, une manière d’amener le visiteur a une véritable réflexion sur la société que nous avons bâtie.
Cette vaste salle intitulée Les fabriques de l’utopie est une enquête inachevée sur les essais des sociétés dans le monde. Le conservateur des lieux, Frédéric Panni y voit, « une respiration différente dans le parcours muséographique. » Cet espace est complété par la table des récits, un endroit interactif sur l’histoire et la fabrique d’objets de l’utopie, « ça fait 6 ans qu’on travaille sur cette section unique au monde. ça représente des milliers d’heures. »
Le public va pouvoir choisir l’endroit de l’utopie qu’il souhaite découvrir sur une mappemonde tactile et voyager ensuite sur grand écran à travers une documentation en rapport au choix qu’il aura fait.
L’œuvre de Godin ici reconstituée et analysée prend une nouvelle dimension, celle de l’utopie réalisée.

dimanche 25 mai 2014

"Architectures" : le familistère, une cité radieuse au XIXe siècle



Présentation du film


André Godin n’est pas un patron comme les autres, c’est un fouriériste qui a décidé de passer à l’acte – « on ne peut me traiter d’utopique... » –, et de construire son propre phalanstère, chez lui à Guise : une cité idéale pour les employés de son usine, toutes classes confondues. La cité de Godin ce seront des habitations collectives reliées par des passages, mais aussi des écoles, une crèche, des magasins, un théâtre et même une piscine. Corollaire de l’habitat collectif : un règlement draconien et la surveillance de tous par tous, dans une architecture où chacun est exposé au regard des autres.


De l’air, de l’espace et de la lumière

En cette seconde partie du XIXe siècle, le familistère de Guise constitue une expérience unique au monde, qui définira bien avant Le Corbusier des principes architecturaux ayant pour but l’amélioration de la vie humaine. Aujourd’hui encore, le familistère de Guise reste un exemple mythique pour les architectes, le rêve de changer le monde par l’architecture.

======
Un film de Catherine Adda
Coproduction : ARTE France, Les Films d'ici, Le musée d’Orsay (1996)

samedi 24 mai 2014

Le fort et la bataille de Guise

hebergeur image
Bonne nouvelle ! Le projet de week end d'animation et de commémoration autour de la Bataille de Guise, qui se déroulera en grande partie au Château-Fort, vient de recevoir le Label national Centenaire !! Rendez-vous les 29,30 et 31 août 2014...!

jeudi 22 mai 2014

Thierry un ancien Guisard édite son livre...

 
hebergeur image
 
 
Bonjour à tous 

Un éditeur a accepté de publier mon roman qui dormait dans mon placard depuis de nombreuses années.

Il ne faut pas s’imaginer une publication à grande échelle, puisque les livres seront édités à la demande selon les commandes. Le monde de l’édition est un monde très complexe et assez fermé sauf pour les gens de grand talent qui ont le droit à la promotion qu’ils méritent, ce qui n’est pas évidemment mon cas.

Modestement, je me contente de prévenir ma famille, mes amis, et mes connaissances et il est évident que pour certains d’entre vous, cette information sera juste anecdotique voire sans intérêt. J’espère seulement que vous me pardonnerez le côté impersonnel de cet envoi groupé de mail. Je n’ai pas voulu faire de sélection arbitraire dans mes contacts pour que l’information soit la plus large possible et vous avez le droit également de transmettre ce message à ceux qui me connaissent mais dont je n’ai pas l’adresse. 
Si vous êtes intéressés par la lecture de ce livre vous avez plusieurs possibilités :

-         commander en librairie avec les références : « Entre silences et ratures » Thierry Delprai aux éditions Edilivre.

-         Commander la version papier ou numérique sur le site Internet d’Edilivre avec le lien suivant :


Merci d’avance de votre attention
 
                                                 *************************
 

Mon frère Thierry va voir le livre qu'il a écrit édité... il m'a semblé important de vous le signaler...
Un ancien guisard qui édite un livre...c'est important à signaler
 
 

Le palais social 1985 réalisation Anne-Marie Faure sujet le Familistère de Guise dans l'Aisne (02)


Le palais social 1985 réalisation Anne-Marie... par territoiresgouv

Un voyage au familistère de Guise


Un voyage au familistère de Guise par BEFFROI-VISION

mardi 20 mai 2014

Guise hier ...fin de série

hebergeur image
La Gare (quand il y avait une gare ...)
 
hebergeur image
Bords de l'Oise
 
hebergeur image
Première entrée du fort
 
hebergeur image
Le moulin

lundi 19 mai 2014

André Froment, Roger Duton (frère de Maurice) et Pierre Sezille

hebergeur image
 
Voici des figures guisardes bien connues....
André Froment, passionné de football. Il était le père de Joelle ma camarade de collège.
Maurice Duton qu'on ne présente plus...il est en bonne place dans ce blog et son œuvre continue toujours à Guise...Le club du Vieux Manoir a grandi.
Je ne connais pas Pierre Saisil...si quelqu'un peut nous donner des indications sur ce guisard ancien du 16 GC comme ses camarades...
Merci à Cédric Lajeunesse qui m'a autorisé à publier cette photo...
Vous pouvez revoir également André Froment sur cette photo lors d'une réunion de jeunes à laquelle j'ai assisté ...là j'étais bien jeune !!! souvenirs...souvenirs...
hebergeur image

dimanche 18 mai 2014

Toujours Guise hier

hebergeur image
Le marché
 
hebergeur image
La rue Sadi Carnot
 
hebergeur image
Le Jeu de paume
 
hebergeur image
Fête de la gymnastique au Familistère

samedi 17 mai 2014

Guise hier ... quelques photos encore !

hebergeur image
 
La place d'Armes pendant la première guerre...
 
hebergeur image
 
Cours de Gymnastique
 
hebergeur image
Sortie de l'usine
 

vendredi 16 mai 2014

Des rencontres en chansons à Guise

Pour la troisième année consécutive, les rencontres chantantes des écoles de circonscriptions scolaires ont eu lieu au théâtre.
Cette année, ce sont 14 classes (les écoles de Tupigny, Lesquielles, Vaux-Andigny et l’école Godin de Guise) qui se sont réunies pour partager des chants et des expériences musicales.
L’organisation a été assurée par Roselyne Cail, conseillère pédagogique de la circonscription de Guise. L’animation a été menée par Mme Demaire, conseillère pédagogique départementale en musique. Au préalable, elle avait aussi assuré un temps de formation aux enseignants pour leur apprendre un répertoire de chants utile à la mise en place de cette journée.
Ricardo Jacobson, musicien de formation universitaire et professeur de différents instruments, a présenté avec beaucoup d’humour aux élèves, instruments à vent, bois et percussion. Ils étaient très à l’écoute.
Il a accompagné les chants avec comme objectif de « nourrir la culture musicale des enfants. »
Les enseignants ont ensuite été amenés à monter sur scène pour offrir un chant à trois voix aux élèves.
Betty Fintz, inspectrice de la circonscription, s’est rendue sur les lieux pour encourager les enseignants et complimenter les élèves : « Promouvoir le chant et partager des expériences musicales, voilà qui donne sens aux moments d’enseignement de la musique à l’école. »

jeudi 15 mai 2014

Guise : il saccage la maison de son ex et retourne en prison

Pour échapper à son ex, fou furieux, une dame a dû sauter par la fenêtre avec sa fille. L’homme, qui a détruit le logement, écope de 14 mois ferme.

Grégory Beaurain en convient lui-même : « Je suis violent. » Un énième accès de rage lui a valu mardi un nouveau procès devant le tribunal correctionnel de Saint-Quentin. Cet épisode a fait une victime indirecte, sa fille de 10 ans qui s’est brisé la cheville en voulant lui échapper.
Le 14 février 2014, le quadragénaire s’est présenté furibard à Guise au domicile de son ex-compagne. Craignant le pire pour son intégrité physique, la locataire n’a pas ouvert et a préféré mettre les voiles avec sa fille.

« Un personnage très dangereux »

Toutes les deux ont sauté par la fenêtre laissant l’appartement à la fureur du visiteur. Il s’en est donné à cœur joie, cassant tout sur son passage : des meubles jusqu’aux téléviseurs.
Le prévenu justifie ce coup de sang par la jalousie. « De ma sortie de prison le 4 janvier, jusqu’au 4 février, j’ai vécu chez elle. On s’est remis ensemble. Après, je suis retourné chez ma mère et j’ai appris qu’elle avait une liaison au travail. »
La victime dément. « Il s’est fait des idées. Je l’ai hébergé parce qu’il était sans rien mais on ne s’est pas remis ensemble. »
Me Aurélie Carpentier pour la défense, met l’accent sur « la pression psychologique » subie par sa cliente notamment les coups de fil qui ont précédé ce jour. « Tu vas crever, la prochaine fois, je ramène mon fusil », lui avait-il lancé au téléphone. « C’est un personnage très dangereux », ajoute l’avocate.
Déjà condamné pour des violences, Grégory Beaurain n’échappe pas à une nouvelle peine de prison. Dix-huit mois dont quatre mois avec sursis. « Je ne veux plus entendre parler d’elle. Tout ce que je veux c’est voir mes enfants », a conclu le prévenu avant d‘être emmené en détention.

mercredi 14 mai 2014

Final victorieux pour les basketteurs de Guise

Rencontre sans enjeu ce samedi au gymnase Lesur où le PAC recevait le SQBB 4, renforcé pour l’occasion par des U 20 histoire de tirer le rideau final du Championnat Honneur région.
La trêve d’un mois a été mal supportée par les Guisards, qui, privés de C.Tanter leur intérieur, étaient opposés aux jeunes U20 du centre de formation du SQBB qui s’entraînent 12 heures par semaine.
Les spectateurs, qui en dépit de l’absence d’enjeu avaient rempli les travées du gymnase ne reconnaissaient plus leurs joueurs qui étaient dominés dans tous les compartiments de jeu.
Les Guisards étaient menés à la pause de 11 points sur le score de 38/27.
C’est en « champions » que les joueurs du PAC, sermonnés par Coach Beaurain, très remonté contre ses joueurs, sont revenus sur le parquet en deuxième mi-temps. Les joueurs du SQBB 4 ne s’en laissaient cependant pas conter et résistaient encore à l’entame du 4e (3 points de mieux pour les jeunes Saint Quentinois 51/48)
Le 4e quart-temps fut celui de la révolte pour le PAC.
Emmenés par Yann Chatelain, survolté, auteur de quatre paniers primés dans ce dernier acte, les Guisards pliaient définitivement la rencontre qu’ils remportent avec 8 points de mieux sur le score de 71/63 devant une excellente équipe du SQBB qui mérite bien mieux que son classement en milieu de tableau.
Place désormais à la constitution de l’équipe 2014/2015 qui évoluera à l’échelon supérieur. On en saura un peu plus dans les semaines à venir.
PAC Guise – SQBB 4 : 71/63 (17-17/10-21/21.13/23.12)
PAC Guise : Vanneste : 17 – Mangataye : 13 – Chatelain Yann : 13 (4x3) – Chatelain Loïc : 8 – Gallet Rémi : 8 – Holveck : 6 (2x3) – Ghammadi : 6.
SQBB 4 : Cousin : 15 – Delacourt : 12 (4x3) – Adelaïde : 10 – Puchaux : 7 – De Carvalho T : 9 – Carasco : 5 De Carvalho H : 5

http://www.aisnenouvelle.fr/region/aisne-les-cheminots-cegetistes-redoutent-la-fermeture-ia16b0n64014

mardi 13 mai 2014

Guise d'hier....

hebergeur image
Familistère Cambrai
 
hebergeur image
A.Godin au Familistère
 
hebergeur image
Le Jeu de Paume
 
hebergeur image
La Grand'Place

lundi 12 mai 2014

Kiosque du familistère....

hebergeur image
 
Voici donc le kiosque du familistère ...
Il fait partie des kiosques du monde....

dimanche 11 mai 2014

Le kiosque d’après-guerre déménage sur la place

Parallèlement aux commémorations du 8-mai, l’autre événement majeur du jour concerné le kiosque à musique et son installation sur la place de la salle des fêtes. Agé d’une soixantaine d’années, il a connu de nombreuses générations d’artistes qui ont fait danser les habitants de la commune.
Au lendemain de la seconde guerre mondiale, comme dans d’autres villages, le conseil municipal de Monceau présidé par M. Accadebled décide l’organisation d’une fête communale. Cette fête a lieu dans un premier temps en septembre puis ensuite le dernier dimanche d’août. Les premiers bals populaires se déroulent alors sur la place du village située près de l’église. En ce temps-là, les musiciens jouaient sur un chariot prêté par un cultivateur.
Des kiosques commencent à voir le jour dans les communes environnantes. Au cours de l’année 1951, lors d’une réunion de conseil municipal M. Gally, un élu, demande à ce que Camille Joncourt, alors commerçant de machines agricoles et d’installations mécaniques à Monceau, de construire un kiosque. Et c’est ainsi que l’on retrouve les premières factures de l’achat de matériel en septembre 1951 pour un montant de 48 900 francs.
Puis en février 1952, la commune demande à M. Dhirson, entrepreneur de maçonnerie à Malzy, de sceller ce kiosque pour un montant de 4910 francs.
Le kiosque est donc posé en face de l’église et adossé sur le mur de la ferme de M. André.
En octobre 1955, M. Joncourt est de nouveau sollicité par le conseil municipal pour poser une ossature en tube destinée à recevoir une couverture de tôle et une couche de peinture pour un montant de 22 560 francs.
Au cours des années 80 sous le mandat de Luc Janeau le kiosque est modifié afin d’ajouter de la profondeur.
En 2013 sous le mandat de William Lécuyer, que fut prise la décision de le déplacer, le restaurer, le rénover pour qu’il puisse être mis en valeur sur cette place près de la salle des fêtes.
Ces derniers travaux de rénovation ne pouvaient être mieux réalisés que par quelqu’un qui fût apprenti de Camille Joncourt, José Lavisse.

samedi 10 mai 2014

Les kiosques de Patrick ...fin ! Merci Patrick

hebergeur image
hebergeur image
hebergeur image
hebergeur image
 
 
Merci encore à mon camarade de collège Patrick Nicolas pour ces beaux clichés !

Les kiosques de Patrick suite !

hebergeur image
 
hebergeur image
hebergeur image
hebergeur image
hebergeur image
hebergeur image
 
hebergeur image
Il devrait y avoir d'autres !

Les kiosques de Patrick ....

hebergeur image
Le kiosque du familistère je pense
et voici les photos de Patrick Nicolas mon camarade du collège de la place Lesur
hebergeur image
hebergeur image
hebergeur image
hebergeur image
hebergeur image
 
LA SUITE DEMAIN..........
Merci encore à Patrick pour ces trésors !

vendredi 9 mai 2014

Nuit européenne des musées - 17 mai 2014

hebergeur image Le Château-Fort de Guise participe cette année pour la première fois à la Nuit européenne des musées... Au programme visites nocturnes du site, pour découvrir le Château sous un autre jour : ) Rendez-vous samedi 17 mai, de 18h à 22h... ENTREE GRATUITE !

http://www.nuitdesmusees.culture.fr/musee/musee-historique-et-archeologique-du-chateau-fort-de-guise/6d77bf9effffd360467af482370a4285/

Le kiosque de la place Lesur

hebergeur image
 
je n'ai que cette photo du kiosque
j'en cherche d'autres

mercredi 7 mai 2014

Guise: une voiture percute un poteau place du Familistère

Vers 10h ce matin, une Laguna grise qui venait de la Rue de la République a, pour une raison indéterminée, percuté un poteau sur la place du Familistère, juste devant les économats. Les pompiers et gendarmes se sont rendus sur place pour sécuriser les lieux tandis que le poteau était retiré. âgée de 40 ans, la conductrice n’est pas blessée. Elle a été prise en charge pour examens. Son contrôle d’alcoolémie s’est révélé négatif.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/guise-une-voiture-percute-un-poteau-place-du-familistere-ia44b0n61159

mardi 6 mai 2014

Regny: sept blessés dont deux graves dans un double accident

hebergeur image
Une automobiliste a perdu le contrôle de sa voiture ce mardi en milieu de matinée sur la D1029 entre Origny-Sainte-Benoite et Guise à hauteur du village de Regny. Le véhicule, avec trois personnes à bord, a terminé sa course dans les champs.
Le chauffeur d’un poids lourd, apercevant cette sortie de route, a arrêté son engin à environ 300 mètres de là. Trois autres voitures qui le suivaient en ont fait de même. Mais un second camion n’a pu freiner à temps et a foncé dans le tas.
Il a fallu une trentaine de sapeurs-pompiers pour intervenir sur ce double accident. Le bilan est important puisqu’on déplore sept blessés dont deux graves. Il s’agit de deux Guisards, qui se trouvaient dans l’une des voitures percutée par le second camion.
La circulation a été déviée jusqu’à 13 heures.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/regny-sept-blesses-dont-deux-graves-dans-un-double-accident-ia16b108n60997

GUISE, le marché aux fleurs pousse encore

« Il ne reste pas un mètre de libre », le président de l’association horticole, James Dorge, qui organise le marché aux fleurs, jubile. Des centaines d’habitants, jardiniers amateurs ou confirmés, sont venus faire le plein toute la matinée. La force de cette édition, c’est que, contrairement à l’année dernière, le marché aux fleurs de Saint-Quentin n’avait pas lieu en même temps. Ce qui, en plus du temps radieux, explique l’importante affluence du public mais aussi le nombre record d’exposants, soit 17 « contre une dizaine habituellement ».

Viva les vivaces

Nouveauté aussi, un stand spécialisé dans les plantes vivaces en gros pots qui a rencontré un succès tout particulier. « Comme elles tiennent toute l’année, il n’y a pas besoin d’en racheter, précise James Dorge, ces plantes repoussent tous les ans et donnent plus de caractère à un jardin. D’ailleurs ce sont des plantes vivaces qui ont été plantées rue de la République (refaite l’année dernière NDLR). » De plus, le caractère durable et le cachet qu’apportent ces plantes font qu’elles sont souvent « favorisées par les jurys lors des concours de fleurissement » poursuit le président qui, espiègle, invite un passant à « profiter, le soleil est offert »
Bien sûr, le marché aux fleurs, ce ne sont pas que des plantes vivaces, et les petites fleurs en pot ont aussi trouvé acheteurs, ainsi que les nombreux pieds de légumes à repiquer dans les potagers.

Au milieu des fleurs,
les abeilles

Au centre du marché, non loin des cages où un lâcher de pigeons a marqué l’inauguration du marché, se trouve le stand d’un habitué. Maxime Milan, apiculteur à Guise, ne vend pas de fleurs, mais « nous, on a les abeilles, on vit parce qu’il y a des fleurs ». Fort d’une clientèle d’habitués, le producteur commerçant ne cache pas l’importance de ce type de marché pour se faire connaître dans un contexte difficile pour les apiculteurs, lui qui milite pour une meilleure coopération avec les agriculteurs

http://www.aisnenouvelle.fr/region/guise-le-marche-aux-fleurs-pousse-encore-ia16b109n60454

lundi 5 mai 2014

Opération bleuets : appel aux guisards, Thiérachiens et Axonais

Vous venez de recevoir dans votre boite aux lettres le journal du Conseil Général accompagné d'un sachet de graines de bleuets. Si vous n'avez pas de jardin ou pas l'intenti...on de les semer, déposez les à l'accueil, au château afin que nous réalisions la plus grande étendue de bleuets possible dans le cadre des commémorations du Centenaire de la bataille de Guise.
D'avance merci !

dimanche 4 mai 2014

En direct du Château...n°8

En direct du Château...
N°8, 28 avril 2014
 
 
 
LES CHANTIERS
 
LETTRE D’INFORMATION SPECIALE MUSEE !
 
            Comme nous l’avons expliqué à l’Assemblée générale du Club du Vieux Manoir, qui s’est déroulée le 5 avril à l’Abbaye du Moncel, nous avons cet hiver rénové le Musée historique et archéologique du Château-Fort de Guise ! Voici donc une lettre « spéciale Musée », qui vous présente le projet, ses objectifs et sa mise en œuvre... Le mieux restant, bien évidemment, de venir apprécier les choses sur place ! 
 
 
Une présentation générale du musée
 
Les collections du Château-Fort de Guise contiennent des objets archéologiques très divers, mais également des maquettes et des reconstitutions qui permettent une meilleure compréhension du site et de ses usages. Les datations sont très étendues ; le site bénéficiant de plus de 1000 ans d’Histoire, globalement du Moyen-Age à la Première Guerre mondiale. Enfin, la très grande majorité des objets provient du site et fut découverte par les jeunes bénévoles du Club du Vieux manoir lors de fouilles ou de déblaiements archéologiques.
 
 
Le premier musée archéologique du Château-Fort de Guise est ouvert sur le site en 1957. Il sera par la suite régulièrement agrandi, enrichi de nouveaux objets, repensé… La dernière grande rénovation et réorganisation muséographique date de la fin des années 1990. Le musée archéologique du Château-Fort de Guise était alors constitué de deux salles, organisées thématiquement.
 
 
Les problématiques posées
 
Toutes les visites du site étant pour le moment guidées, les visiteurs n’ont pas le loisir de se promener librement dans le musée, et l’ancienne muséographie, de par son organisation thématique et le nombre important d’objets présentés, compliquait parfois la compréhension et la perception des collections.
 
Par ailleurs, il est apparu qu’un rafraichissement, une rénovation des vitrines et des peintures étaient devenus nécessaires, afin de moderniser l’aspect du musée.
 
 
Le principe général de la réorganisation : 1000 ans d’Histoire !
 
 Nous avons donc mis en œuvre cet hiver la rénovation et la réorganisation du musée archéologique, pour le bien des collections, des visiteurs et du site ! Le projet présenté ici avait été pensé en amont, depuis de nombreux mois déjà. Une mission de service civique, effectuée en 2013, portait sur l’amélioration de la connaissance historique d’un territoire, à travers notamment une réflexion autour de la présentation des collections archéologiques dans un espace muséographique. Cette mission a pu s'appuyer sur un inventaire photographique complet des collections récemment effectué et inexistant jusqu'alors. Il est aujourd'hui en cours d'indexation.
La réalisation concrète de ce projet de rénovation s’est déroulée durant l’hiver 2013-2014, lors d’une période de moins grande fréquentation touristique ; la réouverture s’est ainsi effectuée au printemps 2014.
 
Nous avons choisi de concentrer les collections dans une seule salle, la première casemate ; avec une muséographie qui déroule un fil chronologique du Moyen-Age à la Première Guerre mondiale, en passant par l’Époque moderne. Ainsi, les visiteurs pourront en quelques minutes parcourir les 1000 ans d’Histoire du site, mais également saisir les évolutions techniques et pratiques en matière essentiellement de défense et de vie quotidienne, pour reprendre les deux précédents thèmes du musée, qui restent majeurs dans nos collections.
 
 
La Salle des Tupigny
 
La seconde casemate d’artillerie (Salle des Tupigny) sera réservée (comme cela se faisait déjà parfois) à l'animation culturelle du site tout au long de l'année : concerts, expositions artistiques, réunions, ateliers pédagogiques, veillées… A cet effet, il est notamment prévu d’améliorer l’éclairage de la salle et de restaurer les cheminées d’aération.
 
 
La gaine du bastion
 
Le couloir reliant les deux casemates d’artillerie sera consacré à de  petites expositions temporaires. Plusieurs thématiques sont envisagées : les pipes en terre ; les carreaux de pavements ; l’hygiène et la médecine au Moyen-Age ; les pièces de monnaies ; les graffitis du site ; une exposition lapidaire... Ces expositions dureront environ un an.
 
La première exposition, très prochainement mise en place, portera sur le Château-Fort pensé par des artistes et des artisans, et verra ainsi la présentation de photographies et de pierres sculptées qui évoquent le site vu sous différents angles et par différents regards.
 
 
La gaine d’accès au Bastion de l’Alouette
 
Le couloir d’accès au musée sera quant à lui consacré, d’ici quelques mois, à une exposition photographique sur le Château-Fort à différentes époques : l’état avant la Première Guerre mondiale (lorsque nous en avons des traces) ; les ruines des années 1920-1950 ; les chantiers du Club du Vieux Manoir.
 
L’objectif est de faire connaître le château et son état avant la guerre, mais également et surtout de faire prendre conscience aux visiteurs de l’ampleur des travaux réalisés depuis plus de 60 ans par le Club du Vieux Manoir (déplacements de terres, reconstructions, déboisements…) pas toujours mesurés lors d’une simple visite.
 
 
Les grandes lignes de la mise en œuvre
 
Les travaux ont été effectués par les permanents du site, mais également par de nombreux bénévoles, qu’ils en soient ici vivement remerciés !! Ils furent divers, plus ou moins complexes, plus ou moins longs (les travaux bien sûr, non les bénévoles).
 
En voici une énumération, forcément rapide ici :
- Dans un premier temps des travaux de gros œuvre : retrait des gravillons au sol ; démontage des vitrines de la Salle des Tupigny ; emballage et stockage provisoire des collections dans des caisses adaptées ; lissage des plates-formes des murets de la première salle avec un mortier liquide ; enfouissement et accrochage propre des câbles électriques ; déplacement de vitrines en fonction de leurs nouveaux emplacements ; agrandissement de la niche destinée à recevoir les Armoiries.
 
- Puis des travaux d’aménagement intérieur : changement des charnières de vitrines usées ; ponçage et nettoyage de toutes les vitrines, qui furent ensuite lazurées puis peintes.
 
- Et enfin des travaux de muséographie : remise en place des objets (notamment des Armoiries, ce qui nous a pris au moins autant de temps que de remettre en place tous les autres objets) et des cartels vitrine par vitrine ; reconditionnement et stockage des autres objets au local archéologique qui contient les réserves de mobilier non exposé, notamment une plate-tombe du XIIIè ou XIVè s. en carreaux de terre cuite vernissés, dit « carrelage de la Mort », dont l’état ne permettait plus son exposition et nécessiterait une restauration qui permettrait de la conserver et de la remettre en valeur... Avis aux donateurs !! 
 
Vous trouverez sur notre page Facebook un album photos consacré à ces travaux, car il n’est pas possible de tout montrer dans cette lettre ! Rendez-vous ici : https://www.facebook.com/chateaudeguise...
 
Les Armoiries d’Anne d’Este, bien connue de tous les jeunes bénévoles du Club dont elle orne la carte de membre, sont exposées dans la première casemate d’artillerie qui constitue désormais la pièce principale du musée, dans une niche murale agrandie et restaurée, dont l’éclairage va être modernisé. En hauteur, elles sont mises en valeur et protégées. Il faut absolument venir les redécouvrir, majestueuses, face à l’entrée de la salle !
 
Nous avons ainsi choisi de participer cette année, pour la première fois, à la NUIT EUROPEENNE DES MUSEES, LE 17 MAI : ce sera l’occasion d’inaugurer cet espace particulier du Château et de le mettre en avant auprès des visiteurs attendus. De même le Centenaire de la Première Guerre mondiale, célébré entre autre à Guise (29-30-31 août), devrait attirer un grand nombre de visiteurs, qui profiteront eux-aussi de ce musée rénové ! Nous vous attendons donc nombreux, à l’une ou l’autre de ces occasions, ou bien pour une simple ballade en passant par là un jour !
 
 
 
LES ACTUALITES
 
Une fois n’est pas coutume, les camps-chantiers patrimoine sont évoqués dans l’actualité... Les jeunes bénévoles du Club du Vieux Manoir sont en effet revenus depuis le 19 avril ; profitant des vacances de Pâques pour participer, comme de très nombreux autres depuis 60 ans, à la restauration du Château-Fort de Guise.
 
Cette première semaine fut essentiellement consacrée à des travaux dans la Première cour du Château, une partie privée réservée à la vie de camp. En effet, il est nécessaire d’entretenir et d’agrandir de temps en temps les espaces qui permettent aux jeunes de vivre quelques jours ou quelques semaines sur le site.
 
Il s’agissait dans ce cas précis de préparer le terrain pour la mise en place d’un appentis de 13 mètres, le long d’une courtine : dégagement de l’espace de travail, montage d’un échafaudage, nettoyage des murs, dévégétalisation (de quelques fleurs et brindilles à une très grosse racine qui fut raccourcie et traitée), reprises de maçonneries en briques et rejointoiement à la chaux, démontage de l’ancien appentis, abîmé et devenu  trop petit, puis démontage de l’échafaudage pour finir ! Le mur est désormais prêt à recevoir le nouvel appentis dont les bois sont en grande partie déjà prêts. Il ne reste plus qu’à les assembler et à les monter... 
 
Les chantiers de jeunes du Club du Vieux Manoir attirent d’ailleurs les journalistes de la presse écrite et de la télévision : retrouver les dans un article de l’Aisne nouvelle et dans l’édition du 28 avril du 19/20 de France 3 Picardie.
 
 
 
QUELQUES DATES A RETENIR
 
- 10 mai, 17h30 : Café-philo dans la Cour du Château (par L’Entente du Gué de l’Oise)
- 17 mai, 18h-22h : Participation du Château-Fort de Guise à la Nuit Européenne des Musées
- 6-7-8 juin : Participation aux Journées nationales de l’archéologie

samedi 3 mai 2014

1er mai au Familistère de Guise : voyage au Palais social de Toutencarton

Les amateurs d’utopie et de spectacles étaient présents pour assister à cette journée festive. L’élévation d’un palais en carton détruit en fin de journée n’est pas passée inaperçu.
Élever l’homme vers un monde plus juste, la devise de Godin n’a pas fait un pli hier. Des dizaines de cartons assemblés par les habitants volontaires ont servi à ériger tous ensemble dès le matin sur la place du Familistère, un palais éphémère détruit en fin de journée avant de devenir le terrain de jeu de dizaines d’enfants. Cette idée signée du plasticien Olivier Grossetête nous rappelle l’œuvre de l’artiste Christo et de son travail d’empaquetage de plus grands monuments du monde.
Ici pas d’empaquetages, juste des centaines de cartons qui doivent interpeller et faire réfléchir sur une société fragile. Le public a pu découvrir tout au long de cette journée, ce travail et cette démarche participative avant qu’elle ne se termine sous les applaudissements du public lors de son effondrement. En cette fin de journée, le public moins nombreux est déjà reparti pour la plupart. Il faut dire que les conditions météo de la journée sont venues jouer les troubles fêtes.

D’interminables files d’attente

Au Familistère, en extérieur ou en intérieur, il se passe toujours quelque chose. Ce cru 2014, moins clinquant et moins coloré que d’habitude a offert neuf prestations différentes qu’il s’agisse ici de l’architecture en cartons mais aussi des danseurs jongleurs de la compagnie Bistaki ou celle de la Mondiale générale.
Toujours est-il que si la pluie, absente l’année dernière, a fait fuir bon nombre de visiteurs cette année, ils ont tout de même été plusieurs milliers à remplir le pavillon central ou encore le théâtre du Familistère, dont pas une des 350 places assises n’a été laissée vacante. Les files interminables devant les friteries à l’heure du repas témoignent aussi de l’engouement que suscite ce rendez-vous annuel sans cesse renouvelé.
À l’inverse, les files de voitures quittant Guise en milieu d’après-midi interrogent sur les façons d’améliorer encore un programme déjà costaud, à commencer par l’animation de la place, point fort de l’édition 2013.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/1er-mai-au-familistere-de-guise-voyage-au-palais-social-ia16b109n59258