dimanche 31 août 2014

Sylvie-Catherine De Vailly née à Guise en 1966



Elle commence à écrire en 1998 et publie aujourd’hui pour plusieurs maisons d’édition québécoises. En collaboration avec sa sœur, Corinne De Vailly, elle a publié la série Phoenix, détective du Temps, aux éditions du Trécarré. Elle est l’auteure d’un premier livre pour les adultes Le Grand Deuil aux éditions Michel Brûlé, en 2007.
Elle a publié plusieurs livres jeunesse, dont la série Les Loups du tsar, aux éditions des Intouchables, Les Enfants de Poséidon aux éditions La Semaine, ainsi que la collection Intime aux éditions du Trécarré.

vendredi 29 août 2014

AUDIGNY (02). Un poilu découvert dans un champ

N'oubliez pas, aujourd'hui et jusqu'à dimanche c'est le centenaire de la bataille de Guise ....

En faisant des fouilles la semaine dernière dans un champ d’Audigny, près de Guise, Bruno Valengin, agriculteur, et Kévin, un jeune du village, ne s’attendaient pas à retrouver des ossements humains. Et pas n’importe lesquels. Ceux d’un soldat de la Première Guerre mondiale. « Dans le champ jouxtant le cimetière communal, on a trouvé un os vert-de-gris, on est allé voir et il y en avait un autre à proximité », témoigne Bruno Valengin.

À la recherche de son identité

Au total, deux avant-bras entiers ont été trouvés à l’aide d’un détecteur de métaux, rapporte L’Aisne Nouvelle sur son site internet. Un bouton grenade, typique des uniformes français, a aussi été découvert. Le reste du corps n’a cependant pas encore été décelé.
Alertés, les gendarmes se sont rendus sur place et ont écarté toute piste criminelle. Bruno Valengin, qui, «  en 1973, avait déjà trouvé un soldat en creusant les fondations de (sa) maison », va continuer à sonder le champ dans le but de tomber sur la plaque d’identification du poilu.

http://www.lunion.presse.fr/region/audigny-02-un-poilu-decouvert-dans-un-champ-ia231b0n391219

jeudi 28 août 2014

Vervins et Guise revitalisées

GUISE - Le gouvernement a lancé un dispositif expérimental de revitalisation des centres-bourgs. Les deux communes de Thiérache font partie des villes éligibles.
Le ministère du logement, en partenariat avec l’Agence nationale de l’habitat (Anah), vient de publier la liste des communes de moins de 10 000 habitants éligibles à une aide financière publique visant à revitaliser leur centre-bourg. Parmi les 300 retenues, dont seule une cinquantaine sera au final bénéficiaire de cette aide, on retrouve deux villes de Thiérache, Vervins et Guise.
Partant du constat que des centre-bourgs dynamiques et animés étaient un gage de qualité de vie, de cohésion sociale et de développement économique local, le gouvernement a décidé de mettre en place ce programme de revitalisation dans des communes connaissant un déclin démographique ou un affaiblissement de leurs fonctions de centralité, et qui sont confrontées à une dévitalisation de leur centre.
Si ces termes peuvent paraître péjoratifs, Jean-Marc Prince, maire de Vervins, n’y voit aucune stigmatisation. « Au contraire, c’est une excellente chose. Pour être franc nous étions même un peu demandeur », explique-t-il, nous perdons des commerces, le centre se dépeuple au profit des espaces périurbains, et les espaces publics se dégradent. Il est donc temps d’entamer des travaux d’aménagement. »
Mais le maire précise ne pas avoir attendu ce programme mis en place par le gouvernement pour se préoccuper du centre-ville. Il a d’ailleurs placé cette problématique de l’hypercentre dans son programme, et en a fait un sujet majeur lors de ses vœux en début d’année. Une situation qui devrait lui permettre de constituer le dossier de candidature dans les plus brefs délais. « Nous savons déjà depuis longtemps ce que nous y mettrons. La seule nouveauté réside dans la participation de l’intercommunalité », explique-t-il. En effet, les dossiers devront être impérativement coportés par la commune et l’intercommunalité (EPCI) .

Des répercussions
sur toute la région

L’aide financière apportée par ce programme permettrait d’aménager le centre-ville, à commencer par l’espace public, où l’amélioration du stationnement et la mise en place d’un nouveau plan de circulations sont primordiales selon Jean-Marc Prince, qui précise que si Vervins n’était pas sélectionnée, l’aménagement aurait tout de même lieu.
À Guise, l’annonce de cette éligibilité est également accueillie avec satisfaction. « On ne peut pas nier que le territoire est en difficulté, explique François-Xavier Favaudon, directeur général des services de la mairie, et c’est donc une chance pour la ville d’avoir été choisie. »
Contrairement à Vervins, la stratégie globale de revitalisation du centre n’est pas encore définie précisément. Pour la constitution du dossier, qui doit être déposé le 12 septembre 2014 au plus tard, la mairie se laisse l’été.
Mais si l’ordre des priorités n’est pas encore précisé, le réaménagement du centre-bourg est également une nécessité inscrite dans le programme d’Hugues Cochet. « Cette démarche aura de fortes répercussions pour toute la région. Il est indispensable qui Guise se porte bien pour que les alentours eux-mêmes se portent bien », développe François-Xavier Favaudon. Les noms des villes sélectionnées devraient être connus début novembre a précisé l’Anah dans un communiqué. Mais pour le moment, difficile de savoir comment se déroulera ce programme. Et à Vervin comme à Guise, on attend la réunion qui aura lieu vendredi 11 juillet à la préfecture pour y voir un peu plus clair.

http://www.lunion.presse.fr/region/vervins-et-guise-revitalisees-ia3b26n376019

mercredi 27 août 2014

En direct du Château...n°12

Le débroussaillage</p><p>du Château a considérablement avancé ces dernières semaines, en particulier sur</p>le bastion de la Charbonnière. Déjà
mentionné dans la précédente lettre, ce travail a permis de dégager totalement
la voûte d’accès à la porte du bastion ; la butte de terre du cavalier sur
la gauche et en grande partie le versant reliant la Charbonnière au bastion du
Saint-André ! Ainsi, cette partie du site apparaît beaucoup plus
compréhensible aux visiteurs.
 
Mais ce n’est pas tout ! Bien que ceci ne soit pas accessible à la visite, il
est important de mentionner, au bastion de la Charbonnière toujours, <p>le dégagement d’une bonne partie du chemin</p><p>de ronde dont le dallage en brique est encore conservé ; ainsi que du mur</p>parapet, en brique également. Ces éléments sont désormais visibles côté
château, au-dessus des douves ; et côté ville, au-dessus du Jeu de Paume.
Là encore, ce travail ne permet pas seulement d’ôter la végétation parasite. Il
permet de préserver les maçonneries, de deviner l’ampleur du site, de voir le
soin apporté aux constructions, de lire l’architecture du bastion (faces, gorge
et orillon), le dispositif d'artillerie au sommet de celui-ci, ou bien encore les
espaces de circulation…
 

Enfin, l’entretien de la végétation est également assuré par des
adultes bénévoles qui continuent d’utiliser régulièrement tondeuses,
débroussailleuses, mais aussi tronçonneuses ! Merci à eux !



Le pavage de l’Allée des Gouverneurs a lui aussi progressé. Il avait été commencé
côté Allée des Carrosses. Mais il fallait là aussi remblayer au fur et à mesure
de la pose de nouvelles lignes. Ce travail, long et fastidieux, a finalement
trouvé une fin heureuse ! Les<p>grands moyens ont été employés pour en venir à bout : la terre a été</p><p>amenée par godets de bulldozer, ce qui a permis de terminer le chantier en 5</p>jours environ. Il ne reste maintenant plus qu’à poser les pavés sur le
remblai de terre !



Le chantier de maçonnerie du « Petit Arsenal » (bâtiment au-dessus de la
Boulangerie) progresse. Il s’appuie à la fois sur de minutieuses observations
des espaces, mais également sur la consultation d’archives qui présentent les
plans d’une partie du bâtiment. Ainsi, l’escalier<p>mentionné dans la précédente lettre est désormais entièrement remis en état et</p>la maçonnerie de brique avance sur différents murs dans cet espace qui
devient lui aussi plus compréhensible !

Dans la première cour, l’appentis au-dessus du souterrain dit du XIe est désormais
électrifié : néons et prises apportent un confort appréciable pour les
repas de fin d’été, confort qui sera tout autant appréciable pour les chantiers
de la Toussaint et de Pâques !


Le Portrait de Bénévole

 
<p>Bébert, 57 ans, travaille à</p><p>l’entretien des espaces verts au Familistère, bénévole au Château Fort de</p>Guise.

 
<p>Né à Guise, je connais le Château</p><p>depuis que je suis tout petit. Et en tant que Guisard j’aime mon patrimoine et</p>mon Château.

 

<p>Je viens depuis quatre ans couper en</p><p>hiver du bois de chauffage au Château. J’ai commencé cet été à rabattre à la</p><p>tronçonneuse les souches laissées par les jeunes qui avaient débroussaillé</p><p>divers endroits du Château. Puis petit à petit j’ai pris goût à l’ambiance, à</p><p>la bonne humeur et à la nourriture (j’ai pris d’ailleurs des kilos depuis</p>le début des chantiers !).



<p>J’apprécie le contact avec les jeunes</p><p>auxquels je transmets aussi mon savoir-faire dans l’entretien des espaces</p><p>verts, l’abattage d’arbres, la sélection des essences et la mise en valeur des</p><p>plus beaux sujets ; et j’aime aussi pouvoir discuter avec les autres</p><p>adultes bénévoles du Château. Je viens pour continuer le travail commencé avec</p><p>les jeunes sur le bastion de la Charbonnière, pour me changer les idées, mais</p><p>aussi maintenant par plaisir pour retrouver la vie des chantiers, les repas et</p><p>même les veillées. Je reviendrai pour les prochains chantiers, à la</p>Toussaint !

 

LES ACTUALITES

  Vous pouvez regarder la vidéo en ligne sur la page Facebook du


Le reportage de
France 2 sur les chantiers de jeunes du Club du Vieux Manoir, annoncé dans la
précédente lettre, a été diffusé lundi 18 août dans le JT de 13h !Château Fort de Guise : https://www.facebook.com/chateaudeguise

 

<p>Odile Bureau,</p><p>sous-préfète de l’Aisne, a rendu récemment visite aux jeunes bénévoles du Club</p>du Vieux Manoir, au Château Fort de Guise.
Elle était accompagnée de Corine Bibaut, directrice départementale adjointe de
la cohésion sociale, de Jocelyne Pierret (qui suit les chantiers de jeunes dans
l'Aisne et le Château Fort de Guise depuis 1978 !) et d’Eric Arle, tous deux conseillers
d’Éducation Populaire. Cette visite leur a permis d’insister auprès de la
presse et des élus municipaux sur l’intérêt des chantiers de jeunes tout en
vérifiant la qualité du travail de l’association.

 

<p>Les 9e</p><p>Ducales de Guise ont eu lieu les 2 et 3 août 2014. La manifestation a cette</p><p>année connu un succès record au Château, avec environ 2500 visiteurs sur le</p>week-end ! Le public a, comme les années précédentes,
apprécié la qualité des spectacles et des reconstitutions, assurés à la fois
par des troupes habituées et par quelques nouveaux venus. Mais il a également
pu découvrir un village d’artisans travaillant dans le respect des techniques
et des matériaux anciens (bois, cuir, pierre, bijoux...) ; ainsi qu’une
ambiance musicale et des initiations à la danse médiévale. Un programme complet
qui se renouvelle chaque année pour satisfaire toujours plus de
visiteurs !

Rendez-vous bien sûr en
2015 pour la 10e édition des Ducales !

<p>La prochaine grande manifestation est celle du</p>Centenaire de la Bataille de Guise, les 29, 30 et 31 août 2014. De nombreuses animations sont au programme
: défilé commémoratif dans la ville ; conférence sur la Bataille de
Guise au Théâtre du Familistère ; exposition au Familia ;

mais également bivouacs, artillerie de
tranchée, campements de reconstituteurs, visites thématiques, Rata du poilu et
spectacle de Comiques Troupiers au Château Fort !

Pour tout renseignement :
Club du Vieux Manoir

Château Fort de Guise

03 23 61 11 76

chateaudeguise@clubduvieuxmanoir.fr

www.guise14-18.com



<p>QUELQUES DATES À RETENIR</p>


14 juin-13 septembre : Camp-chantier-patrimoine du Club du Vieux Manoir

http://www.clubduvieuxmanoir.fr/



29-30-31 août : Week-end de commémoration de la Bataille de Guise

http://www.guise14-18.com/

https://www.facebook.com/notes/ch%C3%A2teau-fort-de-guise/en-direct-du-ch%C3%A2teaun12/500309520100557

vendredi 22 août 2014

Jean Luc Sokal né à Guise


Jean-Luc Sokal est un footballeur puis entraîneur français né le 14 juin 1961 à Guise. Formé et révélé à l'US Valenciennes Anzin, il a été défenseur en Division 1, notamment à l'AS Monaco et au Stade lavallois.









 
Biographie
NationalitéDrapeau de la France France
Naissance14 juin 1961 (53 ans)
LieuGuise (Aisne)
Taille1,86 m
Postedéfenseur puis entraîneur
Parcours junior
SaisonsClub
1972-1979Drapeau : France US Guise
1979-1982Drapeau : France US Valenciennes
Parcours professionnel 1
SaisonsClubM. (B.)
1982-1985Drapeau : France US Valenciennes126 (4)
1985-1986Drapeau : France AS Monaco003 (0)
1986-1987Drapeau : France Stade lavallois020 (0)
1987-1990Drapeau : France Stade quimpérois098 (2)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipeStats
1990-1991Drapeau : France Stade quimpérois
1991-1994Drapeau : France Périgueux Foot
1994-1996Drapeau : France Trélissac FC B
1996-2000Drapeau : France Trélissac FC
2000-2003Drapeau : France FC Marmande
2004-2005Drapeau : France Bergerac Foot

jeudi 21 août 2014

Guise

hebergeur image
La bourgade de Guise, capitale excentrée de la Thiérache, s'est développée à l'ombre d'un puissant château fort placé sur ses hauteurs. La terre de Guise est qualifiée de comté à partir du XIIIe siècle, elle est érigée en duché-pairie en 1528. Les seigneurs de Guise, comtes puis ducs de Guise, sont issus d'une branche cadette de la maison de Lorraine.
La forteresse de Guise contrôle l'Oise. Il existe, encore aujourd'hui, d'importants vestiges de cette bourgade fortifiée, élément du système de fortification du nord du royaume de France au temps de la Renaissance, même si la forteresse et la ville ancienne sont sorties très abîmées de la Première Guerre mondiale.
Guise, chef-lieu de pays sous l'ancien régime, devient chef-lieu de canton de l'arrondissement de Vervins du département de l'Aisne en 1790.
La ville de Guise est aux premières loges de l'expérience sociale de Jean-Baptiste André Godin au XIXe siècle. Il choisit Guise pour y implanter son phalanstère, lieu de vie communautaire imaginé par l'utopiste Charles Fourier : le Familistère de Guise.
L'essor des transports pondéreux sur l'Oise et la révolution industrielle du XIXe siècle permettent plus concrètement le développement de la ville desservie par le chemin de fer du Nord ainsi que l'implantation d'usines modernes. Parmi ces dernières, qui viennent compléter l'activité des carrières et de la tannerie, de la métallurgie et de la fonderie, la maison Godin produit des appareils de chauffage.
La ville, qui a compté 8 000 habitants avant 1914, est l'épicentre de deux batailles de Guise durant la Première Guerre mondiale :
  • la première du 24 aout au 5 septembre 1914. Après la retraite stratégique franco-britannique, l'armée du général Lanrezac s'illustre en causant de lourdes pertes à la garde et au Xe corps d'armée prussiens, commandé par le général von Bülow ;
  • la seconde du 4 au 5 novembre 1918. L'armée du général Debeney inflige une défaite aux troupes rescapées du général von Hutier, qui doit abandonner la position de défense Hunding. C'est le début de la reconquête de la vallée de l'Oise par les armées alliées.
La population remonte à 7 100 habitants en 1923. Le canton de 21 communes s'est repeuplé après guerre et atteint 16 750 habitants. Puis la population stagne pour entamer un lent déclin. La ville compte moins de 6 000 habitants depuis 2000

Lieux et monuments

  • Le Familistère, classé aux monuments historiques depuis 1991 : dans ce familistère, se dresse un monument aux morts dû aux ciseaux des frères Jan et Joël Martel.
  • Le château fort de Guise, dont le classement Monument Historique de 1924 a été étendu en 2008.
  • L'église Saint-Pierre et Saint-Paul classée depuis 1927.
  • Le Monument aux morts : surmonté par la statue d'une femme avec son enfant, il est érigé dans le petit parc à l'angle de la rue du Jeu de Paume et du boulevard Jean-Jaurès.
  • Statue de Camille Desmoulins.
  • Maison située au 18 rue de la Citadelle, classée depuis 1998.
  • L'hôtel Warnet, 113 place d'Armes classé depuis 2002.

mercredi 20 août 2014

Le Centenaire de la Bataille de Guise

hebergeur image
C’est le début de la guerre. L’armée allemande envahit la Belgique et arrive dans l’Aisne. Le 29 août, les allemands lancent une offensive pour franchir la rivière Oise. L’armée française, appuyée par les forces britannique autour de Saint-Quentin, réplique et les force à battre en retraite. Cette bataille d’arrêt, est considérée avoir joué un grand rôle dans la réussite de la bataille de la Marne. Cette bataille d'arrêt permet en effet aux troupes alliées de ralentir la progression des deux armées allemandes et de continuer leur retraite de façon cohérente. Témoin de la bataille de Guise, le cimetière franco-allemand de Le Sourd rassemble les corps des soldats tombés lors de ces combats.
 
 
Pour commémorer cette bataille, tous les acteurs de la région de Guise se sont mobilisés pour rendre hommage aux combattants :
Dans la ville : cérémonie officielle
Au Château Fort de Guise :
- Reconstitution historique avec des troupes françaises, anglaises, écossaises...
- Animations tout au long de la journée : bivouacs, artillerie de tranchée, forge de campagne, poste de secours, démonstration du maniement des armes...
- Exposition d'objets de la Première Guerre mondiale,
- Visite thématique "La vie d'un château médiéval durant la Grande Guerre",
- Restauration sur place : “Le Rata du Poilu”,
- Déambulation musicale et drolatique : "Comique troupier", une production Muzikhôl.
Au Familistère :
- Présentation d’une pièce de théâtre « S’il te plaît papi, raconte moi la guerre »,
- Projection de films et conférence,
- Visite guidée thématique « Images de la grande guerre au Familistère » - La vie au Familistère pendant la guerre, parcours du site, du monument aux morts au théâtre Godin qui servait à l’époque de prison.
Espace culturel «  Le Familia » :
- Exposition « La vie des civils pendant la guerre 1914 – 1918 ».
 
Télécharger le programme complet

mardi 19 août 2014

La société du Familistère de Guise sous occupation militaire : regards croisés sur les deux guerres mondiales

A pour les amoureux d'histoire locale
 
 
hebergeur image
La comparaison des deux occupations subies par la Société du Familistère de Guise durant les deux guerres mondiales montre de nombreuses similitudes, même si, en 1914-1918, l’usine sort ravagée du conflit, tandis qu’en 1940-1944 les Allemands se sont efforcés, avec l’appui de l’administrateur gérant, de maintenir en place l’appareil de production. Dans les deux cas, les dirigeants, mais aussi l’ensemble du personnel, anticipent la fin du conflit, soit en tentant d’aménager une usine de repli en territoire non occupé, soit en améliorant la productivité pour être en mesure d’affronter la concurrence au lendemain de la guerre. Dans les deux cas aussi, on constate le maintien de liens avec les autres entreprises du secteur, qui concluent avec la Société du Familistère en 1942 une entente des fabricants d’appareils de chauffage, fortement inspirée par le corporatisme vichyssois. Enfin, dans les deux cas, la spécificité de l’entreprise, de statut coopératif, est utilisée par les dirigeants, avec bien des ambiguïtés, pour renforcer la discipline, resserrer les rangs et affirmer autour d’eux la cohésion du personnel


Auteur :
Jessica Dos Santos, docteure en histoire de l’Université de Lille III, a soutenu une thèse sous la direction de Jean-François Eck sur le Familistère de Guise de 1a mort de Godin à la dissolution de l’association (1888-1968) en 2012. Elle a récemment contribué à l’ouvrage collectif de Michel-Pierre Chélini et Pierre Tilly (dir.), Travail et entreprises en Europe du Nord-Ouest, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2011. Elle a également participé au Xe et dernier colloque du GDR « Les entreprises françaises sous l’Occupation » : O. Dard, H. Joly et P. Verheyde (dir.), Les Entreprises françaises, l’Occupation et le second XXe siècle, Metz, Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire, 2011.

lundi 18 août 2014

Jacques Mahieux né à Guise

Jacques Mahieux est né le 24 juin 1946 à Guise, est un musicien français. Chanteur, auteur-compositeur et instrumentiste, il est en particulier connu pour avoir joué de la batterie dans plusieurs formations de jazz.

mercredi 13 août 2014

Bohain, près de Guise : Une voiture s'encastre dans un arbre, 3 morts

Trois hommes d'une vingtaine d'années sont morts dans la nuit, près de Bohain-en-Vermandois (Aisne), où leur voiture s'est encastrée dans un arbre, a-t-on appris auprès des secours et des gendarmes. L'accident s'est produit dans la nuit, sur la route départementale 13 entre Bohain-en-Vermandois et Seboncourt, manifestement après une perte de contrôle du véhicule, ont indiqué les gendarmes.

La voiture, qui s'était enfoncée assez loin dans un bois et qui n'était pas visible de la route, a été découverte ce matin vers 04H45 par un chasseur, ont précisé les gendarmes. La compagnie de gendarmerie de Saint-Quentin est chargée de l'enquête.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/13/97001-20140813FILWWW00077-une-voiture-s-encastre-dans-un-arbre-3-morts.php

Familisterio de guissa arquitecturas

mardi 12 août 2014

Guise : Le château fort arrive sur France 2

hebergeur image
Après les Ducales, le château fort est une nouvelle fois mis à l’honneur.
C’est cette fois sur le petit écran que l’on verra le magnifique édifice guisard. Qui plus est dans le journal télévisé de France 2, rien que ça.
Venus tourner dans la cité des Ducs durant deux jours, les journalistes de la chaîne nationale ont choisi le château fort de Guise pour leur série d’été intitulée « les vacances utiles ».
Comme chaque année, avec l’association du vieux manoir, plusieurs jeunes choisissent de passer leurs vacances au château afin de consacrer du temps à la rénovation du site.
C’est ce qui a séduit les rédacteurs de la chaîne télévisée. Dans un reportage d’une minute environ, on y verra travailler des jeunes. Une présentation historique du château y sera également réalisée.

Pas de date réellement définie

Il faudra, pour les amoureux de la ville, être attentif. Pour le moment on sait que c’est cette semaine que le reportage sera diffusé.
Il sera retransmis dans le journal de 13h00 sur France 2.
Aujourd’hui, demain, mercredi, jeudi ou vendredi, telle est la question.
Une chose est sûre, positionné devant votre télévision tous les jours de la semaine vous y verrez le château ainsi que son directeur Nicolas Maineray pour qui « avoir un reportage sur une chaîne nationale donne du crédit à l’association. On espère que ça fera bouger les mentalités et que les demandes d’inscriptions pour la rénovation vont augmenter. »
Guise ne sera plus uniquement connu du petit écran pour ses poussettes mais dorénavant comme un lieu dynamique avec des monuments qui valent le coup d’œil.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/guise-le-chateau-fort-arrive-sur-france-2-ia16b109n101239

dimanche 10 août 2014

Chantiers de Jeunes Bénévoles - Vidéo Officielle du Club du Vieux Manoir



Le Club du Vieux Manoir est une association Reconnue d’Utilité Publique par décret du 08/07/1970. Depuis sa création, en 1952 par M. Maurice Duton, plus de 100 000 jeunes à ce jour ont participé au sauvetage et à la restauration de plus de 240 monuments dans plus de 40 départements.
En choisissant d’oeuvrer au travers de monuments publics, le chantier de jeunes crée des situations exceptionnelles, où la difficulté nécessite d’inventer des solutions nouvelles. C’est une véritable aventure que de rendre vie à des monuments abandonnés par la société actuelle.
Ce concept de vacances utiles, permet de se confronter à l’obligation d’agir dans des situations vraies, sans ses marques ou son confort quotidien. C’est aussi découvrir que nous avons des mains, qu’il faut observer et réfléchir avant d’agir et que le résultat de nos actions est visible immédiatement.
Le monument est un moyen de liberté et d’expression dans le sens où il permet de devenir autonome et de prendre des initiatives. Dans ces monuments le camp chantier offre une nouvelle forme d’éducation en développant l’esprit de responsabilité, la valeur du bénévolat et le sens de l’action utile à la collectivité.
Les chantiers de jeunes rassemblent des volontaires de tous âges et de toutes nationalités.

jeudi 7 août 2014

Pierre Sagot n'est plus...le PAC en deuil

hebergeur image

"C'est un jour de deuil pour le PAC GUISE qui perd son vice-President. Un homme de cœur et d'une rare sensibilité qui adorait ses joueurs et être présent à leurs côtés dans le vestiaire, avant et après les matchs ....." (extrait du mot de Monsieur Yves Chatelain)
Mes plus sincères condoléances à ses proches ....

Guise, les jeunes pirates du centre social

hebergeur image
Le centre a rassemblé cette année pas moins d’une cinquantaine d’enfants, répartis entre les 4-12 ans au centre de loisirs et les 12-17 du secteur ados. Ces derniers ont bénéficié d’activités à la carte avec des sorties à Saint-Quentin ou à Reims, un minigolf nocturne, de la patinoire, du bowling et autre tennis de table. Ils ont aussi réalisé une pancarte, en tag, pour représenter le centre social Adepagui.

Tous ces jeunes gens ont partagé leur aventure avec leurs parents jeudi soir, lors d’un spectacle sur le thème de la piraterie. Jack Sparrow, le célèbre Pirate des Caraïbes, Barberousse ou le Capitaine Jones, ils étaient tous là, en quête d’un trésor sur une île lointaine où ils ont découvert le plus beau de tous : l’amitié.

Avec plus d’impatience que de trac, les jeunes se sont succédé sur scène devant des parents, caméscope ou smartphone à la main, qui n’en ont pas perdu une miette.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/guise-les-jeunes-pirates-du-centre-social-ia16b109n99022

mercredi 6 août 2014

En direct du Château...n°11

hebergeur image LES CHANTIERS
 
Nous voilà en plein cœur de la période des camps-chantiers-patrimoine de l’été au Club du Vieux Manoir ! Les jeunes sont arrivés au Château Fort de Guise un mois maintenant ; certains sont déjà repartis, d’autres sont venus et cela va continuer jusqu’au mois de septembre ! Répartis en équipe, les jeunes bénévoles tournent ainsi sur différents chantiers, en fonction de leurs goûts, de leur expérience... et de la météo parfois. Voici donc un tour d’horizon de ce qui se passe au Château en ce moment...
 
Le chantier de pavage de l’Allée des Gouverneurs se poursuit à bonne allure. L’extérieur de l’allée, côté haute cour, est désormais terminé ! Le chantier situé à l’intérieur de l’allée est quant à lui ralenti par le travail de remblai qui précède la pose de pavés. En effet, le sol actuel de l’allée est plus bas qu’il ne l’était avant la Première Guerre mondiale. Ce niveau du début du XXe siècle est facilement décelable par la trace noire de goudron qui court le long des deux murs. Les jeunes bénévoles apportent ainsi des matériaux de remblais (briques cassées, terre, sable...), lesquels sont ensuite tassés pour permettre de poser les pavés sur un sol stable.
Les soutènements de l’escalier permettant d’accéder au souterrain dit du XIe ont été eux aussi terminé depuis le début de l’été ! Le mur de droite avait déjà été achevé pendant les chantiers de Pâques. Celui de gauche l’a été cette semaine ; celui du fond, en brique, également. Les terres alentours ne dévalent donc plus dans l’escalier, beaucoup plus facilement praticable ! La construction du mur de gauche permet parallèlement de niveler le sol à gauche, pour créer une plate-forme de stockage des échafaudages. Ce chantier de nivellement sera poursuivi dans les semaines à venir, quelques brouettes de terre et quelques souches restant à extraire !
 
Le chantier de maçonnerie commencé l’an dernier au « Petit Arsenal » (bâtiment au-dessus de la Boulangerie) se poursuit cet été. Là encore, bien que le chantier soit très différent, il s’agissait de remonter les murs de soutènement d’un escalier, pour pouvoir ensuite restaurer (et donc emprunter) les marches de ce dernier. Le mur de droite a été terminé en 2013. Les jeunes du Club s’attaquent cette année au mur de gauche. Plusieurs assises ont déjà été posées, ce qui a permis de remonter 7 marches. Il en reste 6...
 
 
Le débroussaillage du site, qui permet une meilleure lecture et une meilleure préservation architecturale, se poursuit lui aussi. Il est pour le moment axé sur et autour du bastion de la Charbonnière. La courtine reliant ce dernier au bastion de l’Alouette, déjà en partie dégagée l’an dernier côté bastion de l’Alouette, est désormais quasiment propre sur toute sa longueur grâce au travail des jeunes qui s’est poursuivi cette année vers la Charbonnière. Les bénévoles continuent actuellement leurs efforts pour dégager d’une part la voûte sous laquelle passent les visiteurs pour entrer dans le bastion ; d’autre part le cavalier de terre sur la gauche. D’ici peu, les reliefs des plateformes, chemins de ronde, et banquettes d’artillerie seront à nouveau visibles.
 
La voûte et le cavalier de terre sont l’œuvre de Vauban, célèbre Ministre de la guerre de Louis XIV qui est aussi passé à Guise et ordonna au XVIIe siècle quelques travaux au Château Fort. Le cavalier de terre est un emplacement de tir pour les canons ; tandis que la construction de la voûte en briques, au-dessus du chemin d’accès au bastion de la Charbonnière, permit la création d’un passage pour faire circuler les canons vers la courtine et vers le bastion de l’Alouette. Le chantier des jeunes bénévoles permet de voir maintenant plus clairement ces éléments, témoins importants d’une évolution de l’architecture militaire du site !
 
Les activités ne sont pas que manuelles au Club du Vieux Manoir. Certains jeunes, volontaires, suivent une formation de guide pour ensuite faire découvrir le site à nos nombreux visiteurs et vacanciers ! Un apprentissage riche en enseignements qui permet d’acquérir des connaissances supplémentaires en histoire, archéologie ou encore architecture ; qui apprend aux jeunes bénévoles à parler devant un public, à retenir l’attention de celui-ci, à faire respecter des consignes de sécurité ; ou bien encore qui fait découvrir les camps-chantiers-patrimoine aux visiteurs, lesquels apprécient de faire la connaissance des jeunes guides bénévoles évoquant leurs motivations et leurs chantiers ! Une activité de plus dans laquelle les valeurs d’Education Populaire, portées par le Club du Vieux Manoir, s’illustrent parfaitement !
 
Enfin, comme chaque année, des camps indépendants de jeunes viennent participer à l’entretien et à la restauration du Château Fort de Guise. Nous avons ainsi reçu des jeunes du MEJ qui ont terminé le chantier qu’ils avaient entrepris l’an dernier : débroussailler la fausse braie des douves. Cette structure de terre est également l’œuvre de Vauban. Elle protégeait la courtine du bastion de la Charbonnière, empêchant l’ennemi d’en approcher, tout en offrant des banquettes d’infanterie et d’artillerie aux défenseurs. Et là encore, le chantier rend lisible cette structure auparavant fondue sous la végétation !
 
 
 
 
LES ACTUALITES
 
Un journaliste de Matélé, chaîne 34 de la TNT, est venu sur le site la semaine dernière, tourner un reportage sur les chantiers de jeunes bénévoles du Club du Vieux Manoir ! Vous pouvez retrouver ce reportage intitulé « Le chantier de rénovation du Château de Guise » en ligne sur le site Internet de la chaîne : www.matele.tv en tapant le titre dans l’onglet de recherche.
 
Des journalistes de France 2 étaient cette semaine au Château pour tourner un reportage sur les chantiers de jeunes du Club du Vieux Manoir ! Diffusion prochainement au JT de 13h... Nous vous tiendrons bien sûr informés de la date !
Le mois d’août qui arrive sera riche en événement cette année ! Les Ducales de Guise, grande manifestation annuelle à caractère médiéval auront lieu les 2 et 3 août ; tandis que le Centenaire de la Bataille de Guise, s’inscrivant cette fois dans le cadre du Centenaire de la Première Guerre mondiale, aura lieu les 29, 30 et 31 août 2014 ! Deux week-ends d’animation et de reconstitution, deux périodes historiques, deux manifestations à ne pas rater !!
 
Vous pouvez retrouver le programme complet et les informations pratiques de ces deux événements sur leur site officiel respectif, indiqué dans l’agenda ci-dessous. N’hésitez pas à nous contacter pour toute question !
 
 
 
QUELQUES DATES A RETENIR 
 
 
14 juin-13 septembre : Camp-chantier-patrimoine du Club du Vieux Manoir
www.clubduvieuxmanoir.fr
 
29-30-31 août : Week-end de commémoration de la Bataille de Guise
www.guise14-18.com
 
 
 
 
    BONNE JOURNEE A VOUS !
    LES JEUNES DU CLUB DU VIEUX MANOIR

lundi 4 août 2014

Ducales de Guise, une très bonne année

hebergeur image
Ce samedi reste le meilleur jamais enregistré en terme d’entrées, se réjouit Nicolas Menneray, directeur du Chateau-Fort. Dimanche n’était pas mal non plus d’ailleurs. Si organisateurs, troupes et visiteurs ont craint une météo qui s’annonçait avec pessimisme, les festivités ont finalement été baignées de soleil et la manifestation peut bien être considérée comme un succès. Une chance pour les habitants du secteur qui s’y sont rendus, comme pour les touristes, notamment anglais et hollandais, qui ont fait halte dans la Cité des Ducs sur la route des vacances, et pourraient bien avoir envie d’y revenir.

http://www.aisnenouvelle.fr/region/ducales-de-guise-une-tres-bonne-annee-ia16b109n98486

dimanche 3 août 2014

Le Sourd : la bataille de Guise a été commémorée

N'oubliez pas le 31 AOUT LE CENTENAIRE DE LA BATAILLE DE GUISE.... c'est à Guise !!! Les roues d'un des deux canons de 75, récemment restaurées par l'association France 40 véhicules (france40-vehicules.blogspot.com) ont été reposées ce matin par les services techniques de la ville de Guise, qui ont également entrepris de le repeindre ! Il sera donc opérationnel pour le défilé du 31 août 2014, dans le cadre du Centenaire de la Bataille de Guise !!
Le Sourd : la bataille de Guise a été commémorée par LaThierache