dimanche 29 septembre 2013

On reparle de Bébert....

hebergeur image

Je reçois aujourd'hui un témoignage de Marie concernant ....http://guisefrancis.blogspot.fr/2013/09/les-figures-dont-je-me-souviens.html
Elle a accepté que je le publie aujourd'hui...elle parle de Bébert...

J'en profite pour aller sur ton blog.... c'est très agréable de bousculer sa mémoire et de revivre
cette période de nos moins de 20 ans ...... que de souvenirs.
Petit coup de cœur pour Mr Bébert que je croissais chaque jour puisqu'il habitait au coin de ma rue.
Etranges souvenirs entre la peur et l'admiration....il avait la télé bien avant 1963 et c'est chez lui
que j'ai découvert la piste aux étoiles car son plaisir était de le faire profiter aux enfants de
la rue des Coutures..... Incroyable personnage


Bébert fait beaucoup parler...de là haut il doit nous regarder et se réjouir entre deux revues de presse

vendredi 27 septembre 2013

Les figures dont je me souviens....

Dans ma jeunesse Guisarde j'ai connu des personnes dont j'ai le souvenir ...et je me dois de les nommer pour que vous aussi vous vous souveniez ...Certains ne m'ont pas connus...mais ils existaient dans cette belle petite ville qu'ils ont contribué à faire vivre...
Je vais vous les nommer dans le désordre sans ordre d'importance...ils sont égaux ....
On y va ?
C'est parti...
Le premier d'entre eux  Camille Desmoulins
André Godin ...et son familistère unique au monde
Marcel Prévot
je ne l'ai pas connu mais le stade portait son nom!
Docteur DECOURCELLE
Docteur DUBOIS
Ce sont les deux seuls docteurs dont je me souviens.
Sœur Louise...vous vous souvenez?
Maurice DUTON bien sur !
Monsieur LELORE le bijoutier l'ancien patron de Lydie
René RABAUX (Godin)
Raymond ANSTELL (Godin)
Monsieur DAGNICOURT (l'instituteur)
Monsieur et madame BREMARD très investis dans la ville et dans la paroisse !
Monsieur PINON ...on en a parlé ici!
RADAR (Roger) on se souvient avec émotion...
Monsieur HUSSON on en a parlé également... il a été maire de Guise et il œuvre toujours dan la société historique....
Monsieur SADOUL ....certains doivent se souvenir ...
Marthe Moret et son mari Roger qui se sont beaucoup investis dans la commune Monsieur Eugène SERAN
Nos vendeuses de la patisserie BURIDANT ...Henriette Jasmin et Raymonde Langlet
L'abbé Couterie bien sur ...qui ne se souvient pas ?
Monsieur ALLUCHON...on a parlé de lui également...
Bébert DORIGNY le footballeur du bar des sports !
Et des personnes que je connais de nom dont les visages sont dans ma mémoire ....mais je ne me souviens plus quel était leur occupation principale...Monsieur PETTGEN et enfin un petit gars dont on me parlait ...Bébert, dit " mulot"...il devait distribuer des journaux...
J'ai certainement oublié beaucoup de personnages...mais vous savez ...la mémoire....

Alain a fait le commentaire suivant (à voir en commentaire mais je ne peux m'empêcher de le publier..merci Alain !)

Bonjour Francis,
Tous les vrais Guisards se souviennent encore de Bébert, le distributeur de journaux, petit personnage apparemment sans importance et pourtant toujours bien ancré dans nos mémoires. C'était lui qui mettait chaque semaine dans la boite aux lettres de mes parents mon journal de Spirou tant attendu... On pouvait l'entendre crier sur les balcons des Familistères "Paris Presse ! France Soir ! Dernières nouvelles !", c'était vraiment une figure emblématique de Guise... Dans les années 50, pendant la grande période des soucoupes volantes, celles-ci faisaient souvent la une des quotidiens qu'il distribuait et quelques esprits moqueurs l'avaient alors surnommé "le martien", à cause de sa petite taille bien entendu, mais ce surnom ne lui est heureusement jamais resté.
On pouvait parfois le voir, à la fin de sa tournée, au café "Le Central" savourer son demi de bière avec sa façon si particulière de tirer la langue avant de porter le verre à ses lèvres. Il nous faisait toujours rire avec ses histoires d'actualités du jour et de politique revues et corrigées à la sauce Bébert et on l'aimait bien pour ces moments de détente.
J'ai appris beaucoup plus tard qu'il avait été retrouvé noyé dans la Seine à la suite d'une sombre histoire, mais je n'ai jamais connu le dénouement de cette affaire et surtout si elle était vraie.
Si quelqu'un a des informations...


Alain a donné cette image de Bébert
hebergeur image
Alain a donné cette image de Bébert

jeudi 26 septembre 2013

Encore merci !!!

Bonsoir à vous
J'ai le plaisir de vous informer que vous êtes déjà 3500 à être venus sur ce blog de Guise...vous êtes chaque jour de plus en plus nombreux avec des pointes à 130 visiteurs par jour...
Je vous remercie infiniment de vos visites.
Je vous donne donc rendez vous demain en fin de matinée pour un article qui vous apprendra qu'il y a "toujours un coin qui me rappelle"
Bonne soirée
cordialement
Francis

mercredi 25 septembre 2013

La petite soeur

Souvenez vous...Marinette et Pierre sont venus m'annoncer leur mariage prochain..."je l'ai eu sec" comme on dit ...c'est vrai que je m'accommodais de leur amitié...bien que je me disais qu'il formaient un beau couple...sur la piste de danse...mais ils avaient décidé de remplacer leur amitié par de l'amour...et moi alors ?
J'ai continué à les voir et à sortir avec eux...mais je cherchais comment remplacer ce lien affectif qui n'existait plus en moi.
J'allais trouver ...ou plutôt, on allait me trouver...
C'était la fête au jeu de paume...nous étions parmi les organisateurs ...donc, le soir nous étions chargés d'effectuer le rangement...tables, chaises et autres accessoires devaient être rangés...Une jeune sœur de Marinette nous aidait...elle était toujours avec moi...me touchait discrètement les bras pour m'aider...petit à petit, ce soir là, il s'est passé quelque chose...une attirance mutuelle ?  je ne me souviens plus...mais je me suis retrouvé dans ses bras...dans un endroit caché du square...il faisait nuit noire...nous sommes restés longtemps à nous embrasser...Puis il a fallu se quitter ...nous nous sommes promis de nous revoir. Nous nous sommes revus oui...mais cette liaison n'a pas plu à Marinette...je n'écrirais pas les termes de notre discussion mais j'ai compris que je ne devais pas sortir avec sa sœur...je n'ai donc pas revu sa sœur...elle n'a pas non plus cherché à me revoir...
La petite sœur a disparu de ma vie...elle était bien jolie ...la petite sœur.......
J'espère qu'elle est heureuse aujourd'hui...je lui souhaite sincèrement....

mardi 24 septembre 2013

La fête du familistère

J'ai déjà raconté mes sortieS avec Marinette et Pierre...les virées du samedi soir au cinéma à Saint-Quentin pour trembler sous les dents de Dracula...parfois il n'y avait pas de cinéma car il y avait bal.
Je m'en souviens d'un particulièrement...c'était dans la cour du Familistère central.
Les habitants du Familistère étaient dans les étages et regardaient les danseurs...aujourd'hui je me dit que ce lieu était magique...je mesure la chance d'avoir vécu ces moments là dans cet univers familistérien.
Je ne savais pas danser ...Marinette m'apprenait...le tango...1-2, 1-2-3, 1-2 ...quelques années plus tard je marchais au pas dans la cour de la caserne...1-2 !!! Ce n'était pas la même chanson...
Je n'ai jamais réussi à danser ce tango...mais j'aimais la fête du familistère....c'était beau de voir les anciens danser superbement...et c'est vrai que sur la piste de danse Marinette et Pierre faisaient un beau couple. Il dansaient superbement bien.
Je me souviens aussi que mes amis m'avaient présenté une jeune jolie fille ...je ne me souviens plus de son prénom...simplement de son nom que je ne peux révéler ici...je peux simplement dire qu'elle avait un frère qui s'appelait Jacky.
J'ai donc dansé avec elle ...pas le tango ...mais des slows...il n'y avait que ça que je savais danser...j'aurais voulu aussi que l'on soit plus intime...mais elle était très timide (comme moi) et je n'ai pas osé...on est bête quand on est jeune. Si elle lit cette page elle saura que je l'appréciais beaucoup. Elle était très jolie... Nous avons dû aller dans plusieurs bals de villages aussi...par timidité elle ne parlait pas beaucoup.... elle doit se souvenir de cette période même si elle a été très courte...

dimanche 22 septembre 2013

Une allée Maurice Duton à Guise

hebergeur image
hebergeur image
Maurice Duton en 1960
C'est dans sa ville natale, pas très loin de l'endroit où il naquit et où il grandit que la ville de Guise vient de mettre une plaque pour commémorer le 60 ème anniversaire de la naissance du Club du Vieux Manoir(déclaration en la sous préfecture de Vervins(Aisne) en juin 1953),fondé par M.Duton. Au pied de l'allée qui monte à la porte ducale depuis le parvis de l'église St Pierre. Cette idée de reconstitution de l'entrée primitive fut émise dès 1968 par M.Duton alors Président du Vieux Manoir et par J.Juchli maire de Guise à ce moment, suite à la convention signée entre l'association et le conseil municipal de Guise. Cette convention réglait juridiquement parlant, l'occupation du site par le Vieux Manoir
L'occasion de revenir brièvement sur cet homme, sur la partie peut être la moins connue, par un très court rappel de certains faits.... voir sur le lien  ...
 Pour voir la biographie de Maurice Duton cliquez sur ce lien .................................................
http://sixzif.over-blog.com/une-all%C3%A9e-maurice-duton.-c-est-dans-sa-ville-natale-pas-tr%C3%A8s-loin-de-l-endroit-o%C3%B9-il-naquit-et-o%C3%B9-il-grandit-que-la-ville-de-guise-vient
Merci à
Jonathan Guillemin qui m'a adressé cet article que vous pouvez lire ce soir...merci Jonathan !

Pour ma part
Je me permets de copier un article que j'avais écrit par le passé ....
Le club du vieux manoir a été créé en 1952 par Maurice Duton…j’ai bien connu l’homme et j’ose dire ici …le personnage…son but ? Offrir des loisirs de plein airs aux jeunes…bien vite il s’aperçoit que le vieux château des duc de Guise qui est en ruines à l’époque est menacé..il décide donc avec le club du vieux manoir de sauver ce site et de lancer son association dans la sauvegarde du monument…Maurice Duton m'impressionnait...
Et aujourd’hui le club du vieux manoir a fait son chemin….vous en jugerez sur le lien que je vous donne  ici…
http://www.clubduvieuxmanoir.asso.fr/

samedi 21 septembre 2013

Merci ...simplement merci !

Bonjour à tous !
Depuis le mois de juillet j'écris mes souvenirs sur ce blog...et vous êtes de plus en plus nombreux à venir me rendre visite. Je vous en remercie infiniment.
Je vais continuer à écrire pour votre plaisir mais également pour le mien...mes souvenirs guisards ne sont pas terminés ...je m'isole chaque jour pour me souvenir de vous ...j'imagine mes écrits...comme j'imaginais mes rédactions pour mademoiselle Léger et comme j'imaginais mes fiches de lecture à mon général (j'étais rédacteur à l'état major d'une division blindée)
Que ceux qui se souviennent de moi n'hésitent pas à commenter ...les commentaires me servent à me souvenir ....
Pour ce dimanche je vous laisse avec mon église et je souhaite une bonne messe aux choristes...
Merci encore et bon dimanche !!!
hebergeur image

vendredi 20 septembre 2013

Jean Husson épinglé par la Légion d'honneur...une feuille simple nous suffira..

hebergeur image
Monsieur Husson a été mon professeur d'histoire au collège de la place Lesur...j'avais fait un article sur lui aux débuts du blog...(http://guisefrancis.blogspot.com/2013/07/une-feuille-simple-nous-suffira.html) je suis heureux aujourd'hui de copier cet article de l'Aisne nouvelle. Et je suis heureux de cette décoration, moi le militaire, ma médaille militaire, ma médaille de l'OTAN et les autres que je ne citerais pas ...la Légion d'Honneur est la plus belle...permettez moi de vous féliciter Monsieur Husson...sachez que je vous ai toujours apprécié.

A sa création et dans l'esprit de Napoléon, la Légion d'honneur devait récompenser des valeurs civiles ou militaires avec Jean Husson cette haute distinction réalise fort justement la synthèse des qualités militaires, civiques et professionnelles.
 
Recevoir la Légion d'honneur est un acte honorable, il s'adresse à des personnes droites, honnêtes et respectueuses. Pour Jean Husson, sans aucun doute toutes ces qualités sont réunies. Figure incontournable de la vie guisarde l'homme est un sacré personnage. Fils d'une famille ouvrière de six enfants, son père travaille chez Godin, il a toujours été fidèle au monde qu'il l'entoure.
Maire de Guise dans les années 1970
Avec une carrière bien remplie au sein de l'éducation nationale comme professeur d'histoire et de géographie, puis comme principal adjoint au collège de Guise et de principal des collèges de Sains-Richaumont, Marle et Vervins Jean Husson va s'investir dans la vie associative et municipale de sa ville. Conseiller municipal puis maire de Guise de 1971 à 1977 il n'oubliera jamais ses 28 mois de service militaire dont 24 passés en Algérie. C'est d'ailleurs avec beaucoup d'émotion et d'amour que Monsieur le professeur va conter aux officiels et à ses amis venus l'honorer en ce vendredi soir d'octobre l'histoire de ce petit gars du Piton Bleu.
Humain et généreux
Chef de poste isolé avec une section sur Piton Bleu dans le Tassala, Jean participe à des opérations, des accrochages, des ratissages et des embuscades. C'est le lot quotidien de toutes les unités. Affecté à une vaste campagne de pacification dans le secteur d'Ain Temouchent après les opérations du plan Challe, le général Perrotat commandant la zone centre Oranais parle du jeune guisard en ces termes « Par son action humaine, empreinte de générosité, il a été dans cette région un excellent artisan du rapprochement des communautés européennes et musulmanes. »
C'est le colonel Christian Baissibey, choisi par Jean Husson qui va avoir l'honneur de lui épingler au revers de son veston la haute distinction. Dans la salle et sur la scène, les officiels, les anciens combattants, les porte-drapeaux, son ami Serge Struve avec qui il a partagé sa vie et l'anisette de chez Raymonde en Algérie pendant un an et bien entendu sa famille avec qui Jean Husson partage tous ces moments intenses de reconnaissance. Une feuille simple nous suffira....

mercredi 18 septembre 2013

Personne ne pourra t'oublier Cécile

Cécile était une petite jeune fille frêle...presque transparente tant elle était menue...son sourire illuminait son visage...elle me regardait gentiment derrière ses petites lunettes ...elle semblait toujours étonnée de mes paroles...
Combien de fois j'ai regardée discrètement son joli visage rond...elle était belle comme un jour qui se lève...elle était blanche comme la neige...elle était pure comme le diamant...c'était l'eau de la source...limpide et chantante...C'était l'innocence...la franchise et la grâce...
Inconsciemment j'étais un peu  amoureux d'elle...mais elle semblait tellement fragile que j'ai juste osé un jour où nous étions seuls...Nous étions au jardin du haut...ce lieu est magique...c'était le jardin des rendez vous amoureux...pourquoi nous sommes nous retrouvés là ...seuls...assis sur un banc ? Une discussion calme comme elle les aimait... et un élan m'a rapproché d'elle ... mon cœur a battu...pas le sien...elle a simplement dit non d'un signe de tête...sans un mot...je n'ai pas insisté...elle n'était pas prête...elle ne m'en a pas voulu...nous avons continué à converser...
Nous avons chacun pris notre chemin...quand je lui ai fait un bisou pour lui dire au revoir...j'étais loin d'imaginer que je ne la reverrais jamais...
J'étais à un moment de ma vie ou tout allait changer...le lycée...puis la banque et enfin l'armée...je suis parti...
Cécile a été emportée très jeune par la leucémie...j'étais loin...je l'ai appris bien après...je vois encore son regard bienveillant...celui qu'elle a en ce moment en me regardant écrire notre petite histoire...
Personne ne pourra t'oublier Cécile

mardi 10 septembre 2013

Au bord de l'eau

Il est un endroit à Guise dont je me souviens avec émotion...c'est le bord de la rivière ou nous nous retrouvions avec mes amis. Nous nous allongions sur l'herbe ... certains allaient se tremper et d'autres comme moi discutions des heures entières pour refaire le monde...
C'est là que j'ai fait la connaissance de Sylvie...je ne savais pas qui elle était, ni où elle habitait...mais elle m'avait plu tout de suite car elle semblait heureuse et insouciante... quelle âge avait elle ? un peu plus jeune que moi je pense...nous avons donc pris l'habitude de nous retrouver pour discuter au bord de l'eau...Elle me plaisait beaucoup et chaque soir je me disais que le lendemain je l'embrasserais ...mais les lendemains je n'osais jamais...elle aimait discuter avec moi...tous les sujets étaient abordés et discutés. Ses parents tenaient une bijouterie en haut de la rue Camille Desmoulin.
Un jour elle m'a invité à un gouter chez elle ..nous étions tous les deux...elle a branché son tourne disque et elle a mis "tombe la neige" d'Adamo...et nous  avons dansé une partie de l'après midi sur des slow d'Adamo ..."laisse mes mains sur tes hanches".... et je ne l'ai même pas embrassée... il faut dire que sa maman n'était pas loin...
Un après midi, au bord de l'eau, je me suis lancé... j'ai tenté de l'embrasser...elle n'a pas voulu...je me suis trouvé bien bête ce jour là...je ne suis jamais retourné au bord de l'eau...et puis je partais en vacances et plus tard à mon retour...je ne suis pas allé revoir Sylvie...j'aurais dû!
Je n'ai jamais revu Sylvie...j'espère qu'elle est heureuse comme dans sa jeunesse ...elle le mérite...

lundi 9 septembre 2013

Prof et basketteuse...

Toutes celles et tous ceux qui sont allés en classe au collège de la place Lesur se souviennent d'elle...
Nous avions deux professeurs de mathématiques principaux au collège...Monsieur Martin (l'ours) qui nous racontait ses années de guerre et nous avions aussi Madame Prat qui elle, alignait les a et le b à une vitesse phénoménale!!!
Madame Prat était grande et longiligne...j'ai l'ai eue comme professeur en cinquième et troisième...Elle ne parlait que de mathématiques... mais on sentait que dans son cœur c'était le basket qui avait la plus grande place...
Elle venait faire son cours...pendant une heure, elle nous faisait des démonstrations au tableau ...nous devions suivre comment elle parvenait à trouver les solutions des équations !
Les petits a, grand A ou petits b s'alignaient comme par magie et moi qui n'étais pas du tout "matheu", j'avais du mal à ingurgiter  et à assimiler toutes ces manœuvres au tableau....
Je suis allé une fois la voir jouer...et j'ai compris sa rapidité d'exécution dans les mathématiques car elle était très rapide sur la parquet.
Si je me souviens bien son mari tenait un commerce rue Camille Desmoulins...
J'espère qu'elle est toujours présente à Guise et que le basket occupe encore ses heures de détente...
Je pense souvent à vous Madame ...mes respects ! mes hommages!




DIMANCHE 8 SEPTEMBRE 2013



---------
1er Challenge Christian PRAT


Fondateur du PAC GUISE – 1954

Instituteur Guisard
 

vendredi 6 septembre 2013

Le grenier de Christian...

J'avais beaucoup de copains au collège de la place Lesur... mais un de ceux dont je me souviens le plus et qui a beaucoup compté pour moi, c'était Christian...on pouvait dire de lui "un sacré loustic" car il était unique ...encore aujourd'hui je n'ai jamais rencontré un comparable...il était tout ...gentil, discret, inventif et fidèle en amitié. Il habitait en haut du boulevard Péquereau, rue de Robée.
Pourquoi étaient-on copain? On pourrait dire "qui se ressemble, s'assemble" ... mais non, nous étions différents mais complémentaires...Nous nous sommes toujours retrouvés dans la même classe et les bêtises, nous les faisions ensemble...Nous nous inventions des jeux et des occupations...
Mon meilleur souvenir c'est son idée d'agence.  Il avait créé virtuellement une agence et nous notions des particularités des professeurs et des élèves ...Il écrivait ensuite des sketches sur les profs et les élèves...ces écrits étaient retranscrits sur des fiches...Toutes les fiches étaient classées et cachés dans le grenier de Christian...c'était son endroit secret...moi seul avait le droit d'y entrer...à part ses parents mais ceux ci ne montaient jamais ou rarement ...Ha si sauf un jour, son père est monté et s'est fâché car sur sa règle plate toute neuve, Christian avait inscrit en gros BEATLES!!! Christian s'est défendu en affirmant que c'était un mot d'anglais très important qu'il se devait de retenir...le père a semblé être convaincu...si son fils faisait des efforts pour l'école c'était un bon point.
Nous tenions donc nos réunions secrètes dans le grenier de Christian...j'en garde des souvenirs émus....ils jouait merveilleusement de la guitare et je l'écoutais religieusement ...
J'ai revu Christian plusieurs fois à Guise lors de mes visites et permissions...la dernière fois c'était il y a 28 ans...il avait ouvert un commerce rue Camille Desmoulins...je sais que  ce commerce n'est plus ouvert...Peut être lira-t-il cette petite histoire et qu'il se rappellera lui aussi de son grenier...
Mes meilleurs souvenirs Christian !!! et merci encore pour ton amitié !

jeudi 5 septembre 2013

Zorro est arrivé

Voici encore une anecdote ressortie de ma mémoire guisarde....
Je devais avoir 13 ou 14 ans...et cette année là un collègue de mon père fêtait le baptême ou la naissance  de son jeune enfant. Mes parents et d'autres collègues y étaient invités un soir...moi j'étais chargé de garder ma sœur et mes jeunes frères. On me faisait confiance...
Le soir, plus tard, alors que mes frères et sœur dormaient le téléphone sonne ...c'était mon père que demandait des nouvelles de la maisonnée.
-"Tout le monde dort"
- c'est bien...alors si tu veux, tu peux venir nous rejoindre...il y a Yves et François qui sont là !
Me voila donc parti chez le collègue de mon père.
Quand je suis arrivé, la fête battait son plein ..."Zorro est arrivé..." chantaient les invités...il y avait là plusieurs collègues, leurs épouses et les enfants, dont deux de mes camarades Yves et François les fils du chef de district de l'EDF de Guise. Il y a aussi des filles que je ne connaissais pas.
Contents de me voir Yves et François m'offrent un verre...je n'avais jamais bu d'alcool de ma vie...Je ne sais pas quelle breuvage j'ai bu ce soir là...mais l'effet fut désastreux...je n'étais plus moi même...j'entendais les autres chanter "Zorro est arrivé" je voyais Yves  embrasser des filles sur la bouche et  je distinguais François en train de boire et de me servir...Vous l'avez compris, j'étais saoul ! Il ne m'a pas fallu grand chose car je ne buvais que du lait fraise habituellement...
Le retour fut laborieux...j'ai été chargé dans une voiture sans ménagement et là Zorro est parti !
Le lendemain j'étais malade ... et j'ai juré que je ne boirais plus une goute d'alcool de ma vie !!!
J'ai tenu jusqu'à l'âge de 20 ans...un soir, après une marche de nuit à Lure, le lieutenant a payé un verre au foyer...Comme il n'y avait que de la bière Mutzig de servie, j'ai bu une bière...et ...j'ai été malade !!!!
Zorro est arrivé!!!