dimanche 24 juin 2018

La Fête de la musique rassemble des milliers de spectateurs à Guise

hebergement d'image

 Le beau temps aidant, de très nombreuses personnes sont venues assister à la Fête de la musique organisée par la commune et Broome Productions. En première partie, dès 21h15, se sont succédé Jean-Marc Wauter, originaire de Grugies, qui a rendu hommage à Johnny Hallyday, suivi d’Hugo Diaz. Hospitalisée à Lille, Axelle était absente. En deuxième partie on retrouvait les vedettes Richard Sanderson, auteur du slow Reality du film La Boum, Lucie Vagenheim, qui s’était fait remarquer dans l’émission de télévision Voice 6, suivi d’Alain Llorca, ancien bassiste du groupe Gold, avant l’arrivée sur scène de la tête d’affiche, Jean-Luc Lahaye. Pour Marc Santerre, «  cette soirée a offert un très beau spectacle, tant au niveau festif que musical, avec des artistes connus et reconnus, qui nous ont fait chanter, danser et rêver
 »...………….. LIRE DANS LE JOURNAL L'AISNE NOUVELLE ………….   

La Fête de la musique rassemble des milliers de spectateurs à Guise http://www.aisnenouvelle.fr/75381/article/2018-06-24/la-fete-de-la-musique-rassemble-des-milliers-de-spectateurs-guise




samedi 23 juin 2018

Les années 80 à Guise pour fêter la musique ce samedi soir

hebergement d'image
Après la pléiade d’artistes des années 80 qui ont foulé le sol de la cité des Ducs pour cet événement de juin, Jean-Luc Lahaye ne s’était pas encore essayé à l’exercice. Voilà qui sera chose faite ce soir.

Cette vedette incontestée va chanter tous les tubes qui ont fait sa carrière avant de rejoindre l’équipe de « Star 80 » une nouvelle fois au Stade de France en 2019.
La soirée va débuter à partir de 21 h 15 avec quatre artistes régionaux à savoir Axelle qui vient du secteur de Béthune. Elle rendra hommage à Maurane avec l’une de ses chansons.
Jean-Marc Wauters de Grugies, originaire de Bohain, rendra un hommage complet à Johnny Hallyday tandis que Lexy, domicilié dans la Somme, rendra hommage à France Gall avec l’une de ses chansons. Enfin, pour clôturer cette première partie, une prestation d’Hugo Diaz, d’Arras.

Alain Llorca toujours « Plus près des Étoiles »

C’est Richard Sanderson qui le premier du plateau vedette montra sur scène. Qui n’a pas dansé sur le slow mythique Reality, bande originale du film La Boum dans les années 80 ? Cet excellent musicien interprétera quelques titres extraits de son nouvel Album.
Candidate à « The Voice » en 2017, Lucie Vagenheim sera à Guise ce soir. Coacher par Florent Pagny, la chanteuse a été grande finaliste de la saison 6.
Alain Llorca, ex-bassiste et second chanteur du groupe Gold, sera aussi présent pour nous faire retourner Plus près des Étoiles mais aussi nous remémorer les tubes : Capitaine abandonné, Calicoba, ou Ville de Lumière.
La soirée, réalisée par Broome Productions sur scène géante, est gratuite et ouverte à tous. Elle sera présentée comme toujours par l’infatigable Marc Santerre…………….. LIRE DANS LE JOURNAL L'AISNE NOUVELLE……… Les années 80 à Guise pour fêter la musique ce samedi soirhttp://www.aisnenouvelle.fr/75296/article/2018-06-22/les-annees-80-guise-pour-feter-la-musique-ce-samedi-soir


vendredi 22 juin 2018

Après trois vols en sept jours au Familistère de Guise, il passe à la case prison

Entre les 9 et 15 juin, il a cambriolé trois fois la buvette du Familistère de Guise. Déjà condamné pour ça en 2016, le garçon de 20 ans aux dix mentions au casier, dont quatre pour vol, était à nouveau jugé, mardi, devant le tribunal de Saint-Quentin.

Dans la nuit du 9 au 10, après une soirée au bout de laquelle il n’a plus d’alcool, le jeune homme, qui apparaît totalement déphasé à la barre, brise une vitre de la buvette avec une pierre, s’y introduit, en repart avec des bouteilles. Au matin, il se présente à la responsable des lieux, lui redonne les clés de la caisse et de la buvette. Il est interpellé peu après, encore ivre, 1,6 gramme par litre de sang.
Peu échaudé par sa garde à vue, il recommence les 13 et 15. «  À chaque fois que je fais une soirée et que je n’ai plus d’alcool, je sais que je peux aller là-bas. Je suis obligé d’y aller.  » Un peu court comme défense, 8 mois ferme, direction la prison……………..  LIRE DANS LE JOURNAL L'AISNE NOUVELLE ……….. Après trois vols en sept jours au Familistère de Guise, il passe à la case prisonhttp://www.aisnenouvelle.fr/75314/article/2018-06-22/apres-trois-vols-en-sept-jours-au-familistere-de-guise-il-passe-la-case-prison

Les Hauts-de-France (Aisne) (Saint-Martin-Rivière)

Le 30 Juin au Vox

hebergement d'image

Cédric Lajeunesse Dit Mario 


C'est à voir absolument !!!
Merci l'Arche !
Je serais absent mais si vous me voyez en photo dites le moi ! merci !

mercredi 20 juin 2018

nana au château de guise

Aisne : ces fraises blanches qui valent de l'or (VIDEO)



Ces fraises, Jean-Claude Coulon, en prend grand soin et pour cause. "Elles sont très très fragiles, il faut essayer de ne pas les manipuler", confie-t-il.

Depuis deux ans, cet habitant de Bohain-en-Vermandois dans l'Aisne, commercialise ses fraises cultivées sans produits chimiques. Il était loin de savoir quel trésor, il avait dans les mains.

"Une de mes clientes m'a dit : "mais vous savez Monsieur que c'est vendu 70€ le kilo à Rungis ?" Et effectivement, j'ai été vérifié sur Internet", affirme Jean-Claude Coulon encore étonné.

Un goût d'ananas...


Dans cette famille, les fraises blanches, on en consomme innocemment depuis deux siècles. "C'est un arrière neveu de mes grands-parents, qui a séjourné en garnison en Russie, qui a ramené ses pieds", explique le producteur de fraises.

Beaucoup plus sucrées que les fraises traditionnelles, elles auraient aussi une chair plus tendre et ressembleraient à un autre fruit... "Les fraises blanches ont un peu le goût de l'ananas, c'est très subtil", témoigne Jérémy Framery, restaurateur à Bohain-en-Vermandois.

Adorées autrefois par Catherine de Russie et réputées pour leurs bienfaits, les fraises blanches, font donc désormais le bonheur des amateurs et des restaurateurs.


Aisnehttps://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/aisne

mardi 19 juin 2018

Une cérémonie pour ne pas oublier les résistants tués à Vadencourt

hebergement d'image
Elus, anciens combattants, porte-drapeaux, ainsi qu’une délégation venue d’Harnes et d’Annay-sous-Lens, se sont réunis au monument aux morts de Bohéries pour rendre hommage aux 27 victimes de Vadencourt et de Guise, morts pour la France.

Le maire, Patrick Mariage, a rappelé les tragiques événements survenus dans la commune le 14 juin 1944, suite à des représailles pour la mort d’un soldat Allemand tué par des jeunes maquisards venus d’Harnes et d’Annay-sous-Lens. 
En fuite, les résistants seront exécutés ou tués lors de combats, tout comme plusieurs civils, dont René Guise, Pauline Luthon, employés au chemin de fer, Jules Oget, ouvrier agricole… «  Aucun n’était volontaire pour mourir, mais tous refusaient de servir un ennemi qui prétendait nous asservir par une violence impitoyable  », explique le premier magistrat.
Après la dépose de nombreuses gerbes au pied du monument, ils ont procédé à une minute de silence en la mémoire des victimes avant de chanter la Marseillaise. La délégation a ensuite pris la direction de Vadencourt pour se recueillir devant l’endroit où une partie des résistants fut fusillée………………….   Une cérémonie pour ne pas oublier les résistants tués à Vadencourhttp://www.aisnenouvelle.fr/75148/article/2018-06-18/une-ceremonie-pour-ne-pas-oublier-les-resistants-tues-vadencourtt


lundi 18 juin 2018

Les Ducales de Guise couronnéesde succès

hebergement d'image
Après l’invasion infantile de la première journée d’ouverture, la fréquentation du lendemain semblait plus clairsemée. Pourtant le public était bien présent profitant du vaste espace et des animations pour se divertir et se cultiver. Beaucoup de familles étaient sur le campement, déambulant au grès des bruits, des sons et des odeurs. Il faut dire que les spectacles médiévaux attirent et passionnent la foule.

Ici, les troupes donnent le spectacle à l’instar de Machina Silente qui, à travers l’humour, enseigne l’art de la guerre durant le Moyen-Âge. Le public a apprécié, à n’en pas douter, les combats d’épée des preux chevaliers se disputant les dames en mariage, en toute courtoisie.
Les animaux ont aussi été appréciés, avec ceux de la ferme du Chaineau et notamment ses bœufs attelé
Si on a tendance à résumer les Ducales avec les animations, il ne fallait pas oublier l’aspect artisanal. Plusieurs artisans proposaient leurs créations tandis que la formation Celestiaes déambulait sur le site pour divertir les promeneurs et animer les lieux.

Les musiciens étaient samedi soir au sein de l’église Saint-Pierre pour un concert de musique médiévale, une initiative qui permet aussi de maintenir une animation au pied du château. Le dimanche, la foule était aussi au rendez-vous.

Les Du’Celtiques en août


Cette nouvelle version semble ravir les grands absents du mois d’août qui peuvent donc profiter des lieux et de l’histoire locale en famille avant les grandes vacances. La suite, ce sera donc cet été, avec la nouvelle version intitulée Du’Celtiques. Au programme, animations et spectacles en ville avec concert celtique en clôture du premier week-end d’août. Souhaitons leur le même succès avec comme démarche commune, celle de vouloir animer la ville.
Les Ducales de Guise couronnéesde succèshttp://www.aisnenouvelle.fr/75125/article/2018-06-17/les-ducales-de-guise-couronneesde-succes

dimanche 17 juin 2018

Un rucher à découvrir au Familistère de Guise

hebergement d'image
L’installation d’Olivier Darné et du Parti poétique, appelée Apistère, est une résidence de plasticien et éleveur d’abeilles urbaines. Le public était invité à découvrir un premier foyer de pollinisation. Quel est le lien entre le Familistère et les abeilles ? Figure emblématique de ce palais choisie par Godin, la ruche, avec ses abeilles, forme un monde, et même, pour certains, un modèle d’organisation sociale. L’expérimentation du Familistère a été un genre d’apiculture.

C’est pour cela que l’artiste présentera ce samedi un premier foyer de pollinisation dans une chambre inoccupée du Palais social. Olivier Darné a installé en 2000 sur le toit de la mairie de Saint-Denis (93) un rucher expérimental, où il produit au cœur de la cité une nouvelle image gustative de la ville. Il s’agit du plus important rucher urbain d’Europe avec près de 120 ruches et 7 millions d’abeilles.
À Guise, ce sont 200 000 ouvrières qui sont installées au Palais social.

Un rucher à découvrir au Familistère de Guisehttp://www.aisnenouvelle.fr/75070/article/2018-06-15/un-rucher-decouvrir-au-familistere-de-guise