dimanche 26 mai 2019

ça fait quoi d'être grand ?


J'ai voulu être grand avant d'être grand....j'ai quitté le lycée et je me suis fait embaucher à la Société Générale ...La banque !!! un rêve pour moi...j'allais vivre et ne plus courir après les heures de géo, d'histoire ou de sciences....j'allais avoir des responsabilités...je les ai eues !!!
Trop jeune à 17 ans pour tenir seul le portefeuille de la banque...le soir vers 17h00, je voyais arriver avec effroi la comptable de l'usine Godin. Elle me portait "des tas" d'effets à escompter avant la fermeture. Mon portefeuille était à refaire et mes collègues me regardaient craintivement car ils savaient qu'ils quitteraient la banque tard le soir...personne ne part si le portefeuille n'est pas juste !!!
A 17 ans, oui,  c'est trop jeune...mais j'ai voulu être grand avant d'être grand...
J'étais le dernier arrivé et le plus jeune de la banque... je devais donc ouvrir les portes le matin et les fermer le soir. Je devais aussi sortir sur le trottoir les poubelles de l'épouse du directeur de l'agence. Aujourd'hui personne n'accepterait cette "corvée "!
Parfois j'ai regretté mon choix ..mais j'avais de très bons collègues... comme Daniel de Monceau le Neuf... un jeune comme moi... avec un bagage scolaire bien plus étoffé que le mien... (j'ai eu l'honneur d'être sous les ordres de son frère à l'armée  46 ans après nous avons des souvenirs... il a terminé chef d'agence à la Banque...
Il y avait aussi Christiane la mécanographe... qui comme les autres attendaient la fin de mon portefeuille ...combien de fois elle est partie plus tard à cause de moi alors que son mari l'attendait dehors!!! Quand nous sortions il me lançait des regards noirs...aujourd'hui Christiane n'est plus et j'ai une pensée pour ses enfants... qu'ils sachent que j'aimais beaucoup leur mère.
Enfin, les responsabilités étaient trop lourdes pour un jeune de 17 ans et je n'étais pas assez grand. Je suis donc reparti chez les petits...l'armée m'a accueilli et avant d'être devenu grand il m'a fallu faire mes preuves ... à l'armée on ne brûle pas les étapes...
Pendant toutes mes années militaires j'ai été guidé par le souvenir de la banque et des mes enseignants...
Et, un jour je suis enfin devenu grand... je peux vous dire que ça ne fait rien d'être grand ...non ça ne fait rien...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire