jeudi 25 avril 2019

La pinède de Belfort


Il y a toujours des petites anecdotes à raconter dans une carrière... et j'en ai … Je vais vous raconter une aventure qui m'est arrivée une nuit à Belfort.... je me souviens .....j'étais tout juste sergent, j'avais 20 ans.... Je vous ai déjà raconté que je n'étais pas très bon en topographie ...
A la 11° compagnie de Hatry mon chef de section était l'aspirant Roux...un grand jeune homme aux mains longues...il avait fait des études de médecine ...j'étais son adjoint...
Nous devions faire une marche de nuit...L'aspirant a coupé la section en deux parties... il a pris le première et moi la deuxième...avant de partir nous avons étudié notre itinéraire sur une carte... lui passait par l'Est et moi par l'Ouest...nous devions nous regrouper à un carrefour de départementales...
Il faisait nuit noire et se diriger dans la nature de nuit n'est pas simple...j'avais ma carte en main et je suivais l'itinéraire que j'avais prévu au départ....j'étais relié par radio à l'aspirant.... en cas de problème...
Nous sommes entré dans une pinède... et je peux vous dire qu'un petit sapin ressemble à ses frères ...surtout de nuit... nous marchions ...marchions.... marchions ...et je ne voyais pas la fin de cette pinède...soudain devant moi je distingue un soldat dans la pénombre... que fait il là...je me suis dit que l'aspirant avait perdu un de ses soldats...Non !!! je me suis rendu compte que ce soldat faisait partie de mon groupe et qu'il était en fin de colonne...nous tournions en rond dans la nuit et j'avais rattrapé la queue de mon groupe... j'étais donc perdu au milieu des sapins....!!!
J'ai aussitôt prévenu mon chef de section  par radio...il m'a sauvé ! il a envoyé une fusée éclairante dans le ciel et m'a dit de le rejoindre où j'avais vu le départ de la fusée...il m'en a envoyé plusieurs pour que je sois sur d'arriver à le rejoindre....
Je l'ai enfin rejoint...il m'a un peu "chambré" et nous sommes repartis vers le fort Hatry pour aller nettoyer nos armes ... Chemin faisant il m'a fait comprendre que j'étais bon pour "payer mon coup".
Je l'ai fait d'une manière surprenante... aujourd'hui celui qui fait ce que j'ai fait ce soir là est sévèrement puni...mais c'était un autre temps et nous étions vraiment militaires (tous) 24 heures sur 24...
Arrivé au quartier je suis allé voir les serveurs du foyer, je les ai réveillé et je leur ai demandé d'ouvrir leur bar et de servir la section... ce qu'ils ont fait sans rechigner (ils m'aimaient bien)... ils avaient eux aussi un coup à boire...j'ai donc payé un verre à toute la section... quand on aime, on ne compte pas...Et comme disaient les cavaliers du 1° régiment de Dragon à Lure "quand un cavalier tombe de cheval, il paie à boire" pour un fantassin, se perdre dans la forêt c'était un peu comme si j'étais tombé de cheval !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire