samedi 30 mai 2015

Guise: le FamiliJazz prend un nouveau cap

hebergement d'image
Si le festival de jazz a offert sa dernière note l’an passé, l’association organisatrice n’a pas raccroché. Avec un nouveau bureau et de nouvelles idées, un concert est prévu le 21 juin.
Annoncé déjà l’an passé, le FamiliJazz, en tant que festival, c’est terminé. L’événement revient donc sous une nouvelle formule, avec une programmation allégée. L’ancien président Jean-Prançois Pigache ayant tiré sa révérence, Pascale Ageneau, membre depuis six ans de l’association organisatrice Jazz’Thémis, a repris les rênes. Un concert est d’ores et déjà prévu pour le 21 juin.
Pouvez-vous présenter le FamiliJazz ?
C’était un festival de jazz qui a existé pendant 12ans. […] Il a été créé par Philippe Goret et Jean-François Pigache, deux passionnés de jazz.
Pourquoi le festival a-t-il pris fin ?
Le président précédent a démissionné en fin d’année dernière. Jean-François Pigache était un peu fatigué de ce travail. […] Je me suis proposée pour reprendre. [Mais] s’organiser autour d’un festival, c’est beaucoup, beaucoup de travail. Je ne pouvais pas tout gérer en termes de temps.
Vous avez donc fait le choix d’un concert de jazz ?
On est partis sur une nouvelle idée, en préservant les animations et dans l’idée de venir s’intégrer dans une programmation culturelle. On parle de jazz, mais c’est aussi musiques du monde.
La date du 21 juin, jour de la Fête de la musique, c’était volontaire ?
La mairie de Guise organise pour la deuxième année un concert le 20 juin. On a proposé d’organiser un deuxième concert le dimanche. D’autant que la « vraie » Fête de la musique, c’est le 21 juin. On essaie de faire un après-midi festif, avec trois groupes […] et une scène ouverte.
Cette scène ouverte est à destination des groupes locaux ?
Pas forcément des groupes. Des gens qui ont l’envie de montrer de quoi ils sont capables. C’est le principe de la Fête de la musique. Ils pourront venir se produire après les trois concerts.
Justement, quelle est la programmation ? Vous parliez de musiques du monde…
Il y aura trois groupes. Les deux premiers sont plus orientés jazz. Pour le premier, il y a de tout : bossa-nova, jazz fusion, entre standards et composition. Pour le deuxième, c’est plutôt jazz manouche. Le troisième, c’est un groupe régional. On est plus sur du rock acoustique.
Ce sera le seul concert de l’année ?
Cette année, c’est le premier événement. On a ensuite une programmation au mois d’octobre. On voulait conserver un concert à la période où on organisait le festival pour garder une animation qu’on créait. Le week-end précédent, il y a de nouveau des concerts dans les restaurants qui avaient participé l’an passé au Familijazz.
Maintenant que vous n’avez plus l’organisation du festival, vous avez de nouveaux projets avec l’association ?
On est en train de réfléchir pour l’année prochaine. On souhaite préserver le travail mené dans les différents lieux culturels de Guise. […] On fera un concert à l’église, peut-être… Et on a d’autres partenariats en cours, avec d’autres villes.
Qu’est-ce que vous espérez pour la suite, quel but souhaitez-vous poursuivre ?
Animer les lieux culturels, faire appel aux groupes régionaux, et se faire plaisir surtout !
Dimanche 21 juin, concert gratuit à partir de 15 heures, place Lesur, avec La Compagnie Bertaux, Quidam sextet et Gderws.
Scène ouverte : inscription sur place à partir de 14heures. Renseignements : http://www.familijazz.com/ 

                    http://www.aisnenouvelle.fr/region/guise-le-familijazz-prend-un-nouveau-cap-ia16b109n222522

Aucun commentaire:

Publier un commentaire