jeudi 8 juin 2017

À Guise, la halle couverte se dessine

hebergement d'image

Le projet de la halle couverte qui remplacera la quincaillerie Bidaux, rue Camille-Desmoulins, est en marche. Si les travaux ne débutent que dans un an, 23 esquisses de projet sont déjà en mairie. Elles répondent au concours d’architectes lancé. Ce mois-ci, trois d’entre eux seront retenus pour la grande finale mais ce n’est qu’en novembre que le cabinet définitif sera connu et le projet qui va avec, aussi.
Cette façon de faire, souvent réservée aux grandes villes et aux intercommunalités, est le signe d’une certaine dynamique du réaménagement du centre bourg.
Des cabinets de renoms ont postulé, qu’ils soient de Paris ou des Hauts-de-France. Pour travailler sur le projet, la Ville s’est entourée de spécialistes. «  On veut réaliser un beau projet de manière à ce que cette future halle puisse être un espace agréable  » explique l’architecte guisard, Clément Mangot.

Un lieu événementiel

La mairie a à ses côtés une mission interministérielle, c’est-à-dire un service d’Etat, mais aussi des affaires culturelles de Picardie et d’un architecte de l’Aisne pour suivre avec attention ce que sera ce vaste espace de 750 m2 en métamorphose.
L’espace en question, qui se déploie sur tout un rez-de-chaussée et deux étages ainsi que sur une vaste cour extérieure, sera donc transformé en un lieu événementiel, juste en face de l’espace culturel Le Familia. «  Ce site va vraiment changer toute la morphologie du quartier en devenant un espace ouvert qui fera la jonction entre la rue Camille-Desmoulins et le square des Minimes. On peut imaginer accueillir une brocante de quartier, une bourse aux livres ou des concerts  », détaille encore Clément Mangot.
Le maire Hugues Cochet, en conseil municipal mardi, s’est voulu rassurant vis-à-vis de la population : «  On ne va pas déménager le marché du samedi matin pour le transférer là-bas. Ce projet va permettre de pouvoir stationner et d’accéder au centre-ville en deux minutes à pieds. C’est vraiment ce que les habitants veulent.  »
Le stationnement sera donc l’élément principal de la requalification du square des Minimes, complété par un nouvel aménagement des deux petits ponts. Mais seul le projet retenu en fin d’année permettra de réellement connaître les ambitions au grand complet.
Côté finances, le projet coûte 1,8 million d’euros en deux phases, dont la première est estimée à 600 000 €. La Ville aimerait obtenir 75 % de subventions.

À Guise, la halle couverte se dessinehttp://www.aisnenouvelle.fr/25995/article/2017-06-07/guise-la-halle-couverte-se-dessine


Aucun commentaire:

Publier un commentaire