lundi 5 octobre 2015

Macquigny: les porte-drapeaux se portent aussi des coups

« C’est la première fois que je vois des porte-drapeaux qui en viennent aux poings ». Pour le tribunal de Saint-Quentin, l’affaire jugée mardi oscille entre l’insolite et le consternant. L’histoire remonte au 18 juin dernier. Lors de la cérémonie commémorative de l’Appel du 18 juin de Guise, un des porte-drapeaux pose le sien au pied alors que les autres tiennent le leur en hauteur. Une entorse au protocole que le président Ferdinand Abraham lui fait remarquer avec véhémence. À la fin de la cérémonie guisarde, les porte-drapeaux se mettent en route pour Macquigny où se déroule la cérémonie suivante. Tout le long du trajet, le porte-drapeau critiqué, ne digère pas sa remontrance et rumine.
À l’arrivée à Macquigny, la situation dérape. Pour le président, âgé de 77 ans, le prévenu lui a « donné un coup de pied, je l’ai repoussé de la main gauche. Il a donné son drapeau à un autre et là, je n’ai rien vu venir, je suis tombé. J’ai eu mon drapeau et mon poignet cassé ». Le plaignant précise qu’il a quand même poursuivi la cérémonie avant de se faire soigner. Il se verra notifier 30 jours d’ITT.
Pour le prévenu, c’est le vieil homme qui lui a d’abord porté un coup de poing. « J’ai vu 36 chandelles, je saignais de la lèvre. Je regrette ce qu’il s’est passé » insiste le prévenu à la barre. Pour la défense du quadragénaire, la suite des événements n’était donc que légitime défense.
Une version corroborée par certains témoins, mais niée farouchement par l’intéressé. « Je n’ai pas porté de coup de poing » assure le plaignant.
Pour le président du tribunal, cette histoire est surtout « triste, quand on commémore le 18 juin, c’est dans un certain esprit empreint de dignité. Là, c’est un peu raté. »
Reconnu coupable de violence, le prévenu écope de deux mois de prison avec sursis, et 150 € d’amende pour le drapeau cassé.
Si les deux hommes ne se sont pas recroisés depuis le 18 juin, le tribunal n’a qu’un souhait. « Que ça se passe mieux le 11 novembre ».

http://www.aisnenouvelle.fr/region/macquigny-les-porte-drapeaux-se-portent-aussi-des-coups-ia16b109n269853

Aucun commentaire:

Publier un commentaire