mercredi 4 avril 2018

Stéphane Fiécha, seul homme dans un univers de femmes

hebergement d'image
J’ai toujours fait de la couture, du tricot. Du temps de maman, je faisais ses patrons. C’est elle qui m’a appris les secrets de la couture.  » Grâce à un magazine, il se perfectionne, apprend à faire des points. Son premier boléro est réalisé pour une jeune mariée : il fut terminé le matin même du mariage et elle l’a porté à la mairie.

Pour son entreprise, il réalise les paniers pour la salle de réunion, des décos pour les repas. Stéphane n’est jamais à cours d’idées. Il est devenu un adepte du point de bride, de la double et de la triple bride en utilisant des fils de qualité ou en plastique. «  C’est comme ça, quand ça me prend, je brode et fais du crochet.  »


Stéphane montre une certaine fierté lorsqu’il s’agit d’exposer son travail, et ses amies de l’association l’encouragent, au point même que son épouse l’a rejoint. Il a aussi impliqué ses deux fils. «  Adrien s’est essayé au point de croix, alors que Guillaume n’a pas été branché.  »

« Je réalise toujours à prix coûtant »


Stéphane n’hésite pas à partager son savoir-faire. «  C’est une pratique qui ne concerne pas que les personnes âgées et quand je fais un gilet je m’inspire des tendances. J’ai d’ailleurs tout un réseau de personnes qui me commandent des travaux que je réalise toujours à prix coûtant, on me rembourse les fils et je suis content.  »

Stéphane espère aller de plus en plus loin dans sa passion. Il a ainsi été sollicité pour découvrir des points très spécialisés. « On m’a proposé de faire de la dentelle de Valenciennes. Le Nord est très riche en la matière. » Il sera prochainement parmi les invités d’honneur au Quesnoy.
Stéphane Fiécha, seul homme dans un univers de femmeshttp://www.aisnenouvelle.fr/71665/article/2018-04-03/stephane-fiecha-seul-homme-dans-un-univers-de-femmes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire